Les travailleurs saisonniers veulent de meilleures conditions

Les travailleuses et travailleurs de l'industrie saisonnière au Bas-Saint-Laurent souhaitent de meilleures conditions concernant l'assurance-emploi.

Des représentants syndicaux ont planté, jeudi, un sapin de Noël devant les bureaux de Service Canada à Rimouski afin de signifier que le Temps des fêtes ne sera pas le même pour tout le monde.

Cette action se tenait simultanément dans la Péninsule Acadienne, à Charlevoix et sur la Côte-Nord.

Des groupes de chômeurs du Bas-Saint-Laurent ont planté un arbre de Noël devant les bureaux de Service Canada à Rimouski.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Les travailleurs en veulent plus

Selon les manifestants, les cinq semaines de prestations supplémentaires accordées par Ottawa ne sont pas suffisantes pour contrer le trou noir, période pendant laquelle les travailleurs se retrouvent sans prestations de chômage, ni travail avant la reprise de la prochaine saison.

« Il faut une mesure spéciale pour le travail saisonnier au Bas-Saint-Laurent, comme en Gaspésie, au Nouveau-Brunswick et dans l’ensemble des régions qui composent la coalition. Dans le travail saisonnier, les emplois sont très dépendants des conditions météorologiques. »

Yves Lévesque, conseiller syndical à la CSN - Bas-St-Laurent

Les travailleurs saisonniers réclament 35 semaines de prestations, un critère d’admissibilité fixé à 420 heures et un diviseur à 12.