Ottawa soutient l'entreprise Miralis de Saint-Anaclet-de-Lessard

Miralis reçoit un prêt de 1.4 million de dollars de Développement économique Canada (DEC) pour accroître sa productivité et soutenir sa croissance au Canada et aux États-Unis.

Le fabricant d'armoires de cuisine va ainsi créer 25 nouveaux emplois au cours de la prochaine année pour atteindre le plateau des 300 employés.

Ce financement du gouvernement fédéral a été annoncé lundi matin par le député d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Rémi Massé.

« Miralis se démarque. On entend beaucoup parler de l'entreprise dans notre région. Beaucoup de travailleurs de chez nous viennent travailler pour Miralis. Ils ont une bonne stratégie pour recruter des employés et cette stratégie fait en sorte que la pénurie de main-d’œuvre, même si elle existe, n'affecte pas l'entreprise de Saint-Anaclet. » 

Rémi Massé, député d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

Miralis reçoit un prêt de 1.4 million de dollars de Développement économique Canada (DEC) pour accroître sa productivité et soutenir sa croissance au Canada et aux États-Unis.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Le plus important projet des dix dernières années

Cette aide financière remboursable s'inscrit dans le cadre d'un projet de 7.4 millions de dollars, échelonné sur trois ans, qui permettra d'accélérer l'intégration de la robotisation et de l'automatisation au sein de l'usine de Saint-Anaclet-de-Lessard.

« On a acheté certains équipements pour augmenter notre production. On a aussi innové en créant de nouveaux équipements qui nous permettent d'effecteuer certains procédés de fabrication qui sont uniques au monde. On a visé à automatiser des choses, qui sont très difficiles à automatiser, par le biais de la robotisation. »

Daniel Drapeau, président et directeur général de Miralis

Miralis reçoit un prêt de 1.4 million de dollars de Développement économique Canada (DEC) pour accroître sa productivité et soutenir sa croissance au Canada et aux États-Unis.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Plus de 95% de la production exportée à l'extérieur du Bas-Saint-Laurent

La moitié de la production de l'entreprise québécoise, fondée en 1976 et spécialisée dans la création de cuisines haut de gamme, est destinée au marché québécois.

L'autre moité est exportée à l'extérieur de la province, principalement en Ontario et aux États-Unis.