Reprise des poursuites contre l'Archevêché de Rimouski

Le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale reprend les procédures légales contre l'Archevêché de Rimouski, qui avaient été mises sur pause pour permettre la médiation.

Selon le Regroupement, cette médiation n'a pas réellement eu lieu.

Il s'oppose donc au projet de transformation annoncé par Mgr Denis Grondin, qui ne verrait le jour qu'en 2021. Un projet qu'il qualifie de nébuleux.

Le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale reprend ses poursuites contre l'Archevêché de Rimouski.

Bell Média

Le président du Regroupement diocésain croit qu'il faut cesser de repousser la restauration et demande à l’Archevêché d’entamer rapidement la réparation du toit.

Jacques Landry estime que ce dernier fuit ses responsabilités, puisque les coûts du projet, évalués à 20 à 30 millions de dollars, seraient en partie assumés par les payeurs de taxes.

« Au bout de trois ans, il ne s’est rien passé. La population de Rimouski est tannée d’entendre parler des problèmes de la cathédrale et n’est pas intéressée à payer à même ses taxes pour sa restauration et sa rénovation. Il faut que ça arrête, ces gens-là ont un Archevêché. »

Jacques Landry, président du Regroupement diocésain