Un possible mandat de grève pour les ouvriers sylvicoles

Le Syndicat national de la sylviculture a reçu l'appui de ses membres pour entreprendre des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève.

 

Les travailleurs ont voté en faveur à plus de 90%.

 

Il s'agit de la première fois que les ouvriers se dotent d'un tel mandat.

 

Le syndicat demande un contrat de travail de trois ans, l'application des lois en santé et en sécurité ainsi qu'une augmentation salariale de 12%.

 

Les négociations se poursuivent au courant des prochaines semaines.

 

Advenant un éventuel blocage des pourparlers, le syndicat pourra déclencher la grève.

 

Le président, René Martel.

 

« C’est le moyen ultime évidemment. Ce n’est pas ce qu’on souhaite, mais c’est le mandat qu’on a eu et on va utiliser tous les moyens de pression à notre disposition pour arriver à atteindre nos objectifs. »

 

Sept entreprises du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie sont visées par ce mandat de grève.

 

Le Syndicat national de la sylviculture représente près de 300 travailleurs.