Un service essentiel qui gagne à être mieux connu

Au cours de la dernière année seulement , 160 personnes du Bas-St-Laurent ont séjourné à la Maison des Greffés Lina Cyr à Montréal.

Les 77 greffés et leurs accompagnateurs ont profité de l'hébergement à faible coût et des services spécialisés de cette maison unique en Amérique du Nord.

Financée à 60 % par le ministère de la santé, la direction de la Maison doit obligatoirement obtenir le soutien de la population pour boucler son budget.

En tournée provinciale pour mieux faire connaître son organisation, la directrice générale s'arrête dans l'Est du Québec ce mardi.

Micheline Cyr-Asselin:

" À la Maison des Greffés, les gens qui se cotoient vivent les mêmes choses, que ce soit une personne en attente ou une personne qui reçoit,  il se développe de beaux liens d'amitié à la Maison des Greffés et entre villes aussi. Donc c'est extraordinaire. "

En attente pour une greffe d'un foie, le rimouskois Yves Morisette profite régulièrement des services de la Maison Lina Cyr:

" À 90, 100, 125 $ la chambre d'hôtel, ça nous aiderait pas beaucoup. Il faut penser qu'après la greffe, on peut être là de 2 à 3 mois puisqu'on a des suivis réguliers à l'hôpital à Montréal, donc ça nous coûterait un bras, on serait obligé d'hypothéquer nos maisons, ça pas d'allure. "