Une amende exagérée pour une entrepreneur de Val-Brillant

Un entrepreneur de Val-Brillant va comparaître en cour le 18 mai pour avoir effectué des travaux sans détenir les permis obligatoires.

 

Mario Beaulieu doit payer une amende de 35 000$ à la Régie de bâtiment du Québec alors que la valeur du contrat ne s'élève qu'à 2000 $.

 

Il a installé un climatiseur dans un local commercial d'Amqui en 2015.

 

Comme il ne possédait pas un certificat de compétence, il a plaidé coupable et payé une amende de 1 200$ réclamé par la Commission de la construction du Québec.

 

Par la suite, la Régie du bâtiment s'est mêlée du dossier.

 

Comme il ne possède pas de permis d'entrepreneur en construction, le Directeur des poursuites criminelles et pénales lui réclame maintenant une amende de 35 000 $, plus les frais.

 

Le propriétaire d'ÉlectroMario, Mario Beaulieu.

 

« C’est surtout le montant de l’amende qui est un peu exagéré selon moi et selon tout le monde à qui j’en parle. Ce que j’ai su c’est que les amendes ont augmentées après la Commission Charbonneau. Étant donné que je suis incorporé, l’amende minimale avant l’augmentation était d’environ 1 200$. Après, ça l’a augmenté à 32 000$. »

 

Le réparateur de Val-Brillant n’envisage pas une faillite, mais il ne sait toujours pas comment il va payer l'amende.

 

Mario Beaulieu interpelle maintenant les élus pour qu'ils fassent pression sur le gouvernement.