Une crise de trop au Bloc Québécois ?

Le Bloc québécois perd 7 de ses 10 députés.

Ils tournent le dos à leur chef Martine Ouellet qui est incapable de réparer les pots cassés.

Ils siégeront dorénavant comme indépendant.

Député du Bloc entre 2011 et 2014 avant de quitter pour créer son propre Parti Forces et Démocratie, Jean-François Fortin craint pour l'avenir de la formation politique:

" Il y a clairement un danger pour l'avenir du Bloc Québécois, on l'a vu par le passé, le Bloc a réussi à rebondir et faire élire des députés mais c'est évidemment une période névralgique quant à l'avenir du Bloc Québécois. "

Pour avoir déjà vécu une situation similaire, l'actuel maire de Ste-Flavie est convaincu que les 7 députés n'ont pas fait un choix facile:

" C'est une décision qui est normalement le dernier des recours, c'est triste en fait d'en arriver là de quitter un Parti pour lequel on milite, pour lequel on s'est fait élire mais parfois on est confronté à un choix qui ne nous laisse d'autres alternatives. "