Une sculpture de Toussaint Cartier inaugurée à Rimouski

L'oeuvre d'art public L'Esprit des lieux est une représentation sculpturale de l'ermite de l'île Saint-Barnabé Toussaint Cartier.

Une sculpture hommage à l’ermite de l’île Saint-Barnabé Toussaint Cartier a officiellement intégré le paysage rimouskois vendredi.

Située à l’ouest de l’édifice de Tourisme Rimouski, l’œuvre de 9 pieds 6 pouces montre une représentation de l’homme qui, le regard tourné vers le fleuve et la main posée sur la tête de son chien, a habité seul sur l’île pendant près de 40 ans de 1728 à 1767.

La sculpture monumentale, qui s’inscrit dans la collection d’art public de la Ville de Rimouski, a été conçue par l’artiste rimouskois Christian Girard et le sculpteur gaspésien Claude Rioux.

Christian Girard dit chérir l’idée d’un tel projet depuis plus de dix ans. Fasciné par le personnage qui a teinté l’imaginaire des Rimouskois, il a conçu une maquette, puis s’est entouré de collaborateurs pour que L’Esprit des lieux puisse finalement être façonné.

L'artiste rimouskois Chrisitan Girard

Christian Girard | Photo Maude Parent, journaliste Bell Média

Malgré la vie solitaire de l’homme, Christian Girard a voulu représenter un Toussaint Cartier qui accepte la nouvelle réalité de l’île Saint-Barnabé, qui accueille maintenant les touristes et les visiteurs.

« Avec la nouvelles vocation de l’île, il devient en quelque sorte un ambassadeur. Dans son nouveau rôle, il regarde venir les visiteurs et se prépare à les accueillir. Il a décidé de ne plus se sauver, et de ne plus se cacher. »

Christian Girard

Les deux artistes, appuyés de Catherine Girard, Hélène Lévesque et Armand Dubé, ont travaillé pendant deux ans pour que l’œuvre sculpturale puisse voir le jour.

Le projet, d’une valeur de 38 000 $, est composé d’une structure en métal déployé et d’un revêtement en fibre de verre. « Il s’agit d’une représentation presque parfaite de la maquette initiale, explique l’administratrice du projet, Hélène Lévesque. La structure en métal déployée a été formée par Claude Rioux. Ensuite on a appliqué entre quatre à six couches de fibre de verre. C’est une œuvre qui pourra être dans le paysage pendant cent ans. »

70 partenaires publics et privés ont contribués à son financement.

Inauguration de la sculpture de Toussaint Cartier.

Maude Parent, journaliste Bell Média