L'oeuvre d'art Polaris doit être repeinte parce qu'elle est rouillée

L'oeuvre Polaris

Un an après son inauguration au carrefour giratoire du boulevard Talbot et de la rue Jacques-Cartier, l'oeuvre Polaris a quitté son socle lundi matin pour être repeinte.

La peinture réalisée sur la structure en acier de l'artiste Étienne Boulanger n'a pas résisté aux intempéries et de la rouille est déjà présente. Elle sera donc sablée et repeinte avec d'autres produits, indique le président de la commission des arts, de la culture et du patrimoine, Jonathan Tremblay. :

 

« C'était une nouvelle technologie, mais finalement la peinture a mal toléré notre hiver, malgré les recommandations.»

 

L'opération ne coûtera rien aux contribuables saguenéens, confirme M. Tremblay qui ajoute qu'elle sera réinstallée entre le 12 et le 14 août.