Les infirmières n'auront pas le choix de faire du temps supplémentaire cet été

iStock-629185216

À deux semaines du début des vacances,  il y a toujours 600 quarts de travail non comblés au CIUSSS selon le Syndicat des professionnelles en soins de la région. Il risque donc d'y avoir beaucoup de temps supplémentaire obligatoire entre le début du mois de juillet et la fin du mois d'août indique la présidente du syndicat Julie Bouchard.

Seulement 70 des 300 postes à temps partiel qui doivent devenir des postes à temps plein ont été accordés jusqu'à maintenant car les infirmières donnent peu de disponibilité à l’employeur parce qu’elles sont épuisées ajoute mme Bouchard:

«Les gens ce qu'ils préfèrent c'est demeurer à temps partiel et elles comblent le reste en acceptant du temps supplémentaire. Donc au niveau monétaire elles ne perdent absolument rien. En agissant ainsi elles se font leur propre horaire adapté à leur besoin à elles. Donc si moi j'ai un poste 4 jours semaines, il me reste une journée de travail à combler, la responsable de la liste de rappel va m'appeler en début de semaine et je vais choisir le temps supplémentaire qui me convient selon ma dynamique familiale.»

Selon elle, lors de la prochaine négociation, l'employeur devrait s'engager à ouvrir des emplois à temps plein dès l'embauche :

« Lorsque l'employeur embauche, il devrait y avoir des critères. Donc si vous voulez travailler pour le CIUSSS Saguenay-Lac-St-Jean nos besoins c'est du temps complet. Donc c'est ça ou c'est rien parce que c'est ce qu'on a de besoin.»