Nouveau plan de rationalisation à Saguenay

Le maire suppléant de Saguenay, Michel Potvin, a présidé sa première séance du conseil de ville hier soir en l’absence de Josée Néron qui a été victime d’un accident de ski la semaine dernière. 

Également responsable de la Commission des finances, il a annoncé que les dépenses administratives seront réduites de 5,2 millions de dollars dans la prochaine année, soit 1.5 % du budget total.

Les citoyens ont assez payé, a répété Michel Potvin :

«Souvenez-vous. On l'a fait avec Promotion Saguenay et personne n'est mort.»  

Des citoyens ont profité de la période de questions pour applaudir cette initiative ainsi que d’autres décisions de la ville (qualité déneigement, changement aux lumières DEL des lampadaires). Ces citoyens ont dit être excédés que le travail des conseillers municipaux soit démoli sur les réseaux sociaux et dans certains médias.

Food trucks

Un mois après son adoption, le règlement sur la nourriture de rue a été revu par le conseil de ville de Saguenay. Pour plaire aux restaurateurs qui se sont plaints du nouveau règlement, les camions de bouffe de rue ne pourront pas s’installer dans la zone du quai des croisières de La Baie ainsi que sur la rue Racine au centre-ville de Chicoutimi.

Les camions de rue pourront se doter d’un permis journalier lors des événements ou un permis annuel pour les restaurateurs qui ont déjà une adresse à Saguenay.

 

Retour sur la tempête

Le maire suppléant Michel Potvin et le président de la Commission des travaux publics, Michel Tremblay, sont satisfaits du travail des déneigeurs lors de la tempête de lundi et mardi derniers.

Ce n’était toutefois pas l’avis d’une Laterroise qui s’est présentée au micro de la séance du conseil de ville hier soir. Monique Morin n’a pas apprécié être prisonnière dans sa maison du rang de l’Église pendant 24h :

«Je ne suis jamais restée prise dans mon rang. Et là il n'y avait aucun aucun véhicule. C'est pas sécuritaire. Aucune ambulance ne pouvait passer, aucun camion de pompiers pendant presque 24 heures. Ça aucun sens.»
 

Michel Potvin ajoute que des barrières à neige seront installées l’an prochain sur les routes où les vents transversaux dérangent la sécurité des automobilistes.

 

Baux revus à la baisse

Après plus de 20 ans de bataille juridique, le bail pour les 27 résidents de Lac-Kénogami qui louent leur terrain au gouvernement du Québec sera revu à la baisse. Les gens payent en moyenne 3000 $ de location chaque année pour leur terrain, et dans certains cas la facture grimpe jusqu’à 7000 $.

Bruno Simard fait partie du lot :

« Présentement je paie 2500$ de taxes foncières à la ville de Saguenay et je paie 3500$ de location. L'année dernière j'ai payé 3400$ de location, l'année précédente j'ai payé 3200$ de location, etc.»

Avec l’aide du conseiller Jonathan Tremblay, ils proposent au gouvernement un nouveau calcul qui leur permettra de diminuer la facture de 10 fois, sans baisser le prix des terrains. Le ministère a 90 jours pour répondre à la proposition.