Opération radar sur le pont Dubuc pour respecter la limite sur le chantier

Visiblement, l'arrivée du beau temps donne des ailes à plusieurs conducteurs qui se font prendre en grand excès de vitesse.

Les policiers ont arrêté ce matin près de l'intersection des boulevards Talbot et Université, à Chicoutimi, un chauffard qui roulait à 102 kilomètres à l'heure. C'est plus de deux fois la limite de vitesse permise dans ce secteur.

L'homme de 21 ans a écopé d'une amende de 800 $ et de 10 points d’inaptitude.

Vaste opération sur le pont Dubuc

Par ailleurs, la Sûreté municipale de Saguenay lance un avertissement aux automobilistes qui empruntent le pont Dubuc : la vitesse est limitée à 50 kilomètres à l'heure pour la sécurité des travailleurs sur le chantier qui a repris il y a une semaine.

Les radars des policiers ont arrêté une dizaine de chauffeurs ce matin, dont un qui roulait à 95 kilomètres à l'heure.

Le porte-parole du Service de police Bruno Cormier rappelle que l'amende est doublée pour le conducteur fautif qui se fait prendre sur un chantier de construction. Il ajoute qu'ils seront très visibles pendant les travaux avec des opérations radars.

D'autres automobilistes arrêtés ce printemps

Les campagnes de sensibilisation semblent loin dans la mémoire de plusieurs conducteurs puisque deux autres personnes ont été arrêtées pour grand excès de vitesse depuis à peine deux semaines dans la région.

Mardi, un automobiliste de 19 ans a été intercepté à près de 130 kilomètres à l'heure dans une zone de 70 kilomètres à l'heure, à Bagotville. Le Jonquiérois devra payer une amende de 870 $ et écope de 10 points d'inaptitude.

Et le 27 mars, un conducteur de 24 ans a été arrêté alors qu'il roulait à 160 kilomètres à l'heure dans une zone de 90 sur la route de Milot, à Saint-Ludger-de-Milot. En plus de son permis de conduire suspendu sur-le-champ pour une période de 7 jours, il devra payer une amende de mille 380 $ et il écope de 14 points d'inaptitude.