Terminé la priorité aux travailleurs régionaux en construction

Travailleur construction

Le tribunal administratif du travail met fin à la priorité d'embauche locale dans l'industrie de la construction. Aucun travailleur ne devrait être limité dans ses opportunités d'emploi en raison de son adresse selon le juge qui a donné raison à deux associations d'employeurs.

La FTQ Construction promet de contester la décision. Les avocats sont déjà à l'oeuvre, indique le directeur général, Eric Boisjoly. Le règlement entrerait en vigueur à la signature de la prochaine convention collective. Les négociations qui s'amorceront en 2021 risquent donc d'être mouvementées.

Établie dans les années 70, cette règle prévoit qu'un entrepreneur qui obtient un contrat dans une autre région que la sienne ne peut débarquer avec toute son équipe. Il est dans l'obligation d'embaucher des travailleurs de la région où se déroule le contrat. Une façon de protéger les emplois en région. Ce changement administratif est donc une aberration, indique Eric Boisjoly. :

« Pour nous c'est une grosse défaite pour nos travailleurs en région. C'est sûr que c'est la même chose de l'autre sens, qu'un employeur du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui a un contrat à Montréal pourrait amener tous ses travailleurs. Mais ça on s'entend que c'est assez rarissime ! Les gros entrepreneurs viennent des grands centres et c'est eux qui vont faire des travaux en région. Il y a des familles qui ont besoin de ces jobs-là en région. »