Zone ferroviaire à Chicoutimi: des élus se gardent une réserve

Zone-ferroviaire

Les 14 conseillers municipaux de Saguenay ont adopté unanimement la résolution pour demander des subventions à Québec et à Ottawa dans le but d’obtenir un appui financier au projet de la zone ferroviaire de Chicoutimi. Cependant, quelques-uns ont tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas d’un appui final au projet, mais bien à la démarche. C’est le cas de Carl Dufour ainsi que des élus de La Baie, Martin Harvey et Raynald Simard :

« Je veux juste m'assurer que c'est une étape. On va sûrement avoir des discussions avec nos confrères nos consoeurs dans les prochaines semaines.» - Carl Dufour

«Je vote oui à la résolution mais je me laisse encore beaucoup de temps pour réfléchir. J,ai encore beaucoup d'interrogations pis les gens de mon district ont besoin de savoir aussi. » - Raynald Simard

Pour leur part, Julie Dufour et Kevin Armstrong croient que la Ville n’a pas la capacité financière de faire ce projet et qu’elle devrait plutôt se concentrer sur le remboursement de sa dette et la gestion des activités quotidiennes.

Le responsable des finances, Michel Potvin a répondu par une comparaison avec un investissement qu’il a fait il y a quelques années sur sa ferme:

«En 2013, je me suis installé un robot de traite. Puis si je l'avais pas fait, mes chums, y'en a une moyenne gang qui ont fermé. Mais moi je suis pas fermé. C'est ça la différence. J'ai décidé d'investir un gros gros montant d'argent pis je le regrette pas parce que je suis encore là.»

 

QCRail

Par ailleurs, la mairesse Josée Néron s’oppose elle aussi au projet Québec Rail, qui consisterait à relier Dolbeau-Mistassini au port de Baie-Comeau par un chemin de fer. Elle rappelle que le développement du transport ferroviaire est une priorité régionale connue de tous les gouvernements, ajoutant que le Port de Saguenay est une zone désignée par Québec dans sa stratégie maritime.

L'annonce d'une étude de faisabilité sur le projet Québec Rail a d’autant plus surpris Josée Néron qui précise que depuis un an et demi, Promotion Saguenay travaille sur une étude de tous les chemins de fer de son territoire et sur les scénarios de développement. Étude connue du ministre des Transports, François Bonnardel.