FRANCE : Une attaque au couteau dans une église de Nice fait 3 morts

Une attaque au couteau dans la basilique Notre-Dame à Nice a fait au moins 2 morts et plusieurs blessés.

La France est secouée par un autre attentat terroriste. Une attaque au couteau commise dans la basilique Notre-Dame à Nice a fait 3 morts. 

L'assaillant, un Tunisien de 21 ans, a été maîtrisé par la police après avoir égorgé une femme de 60 ans et poignardé un homme de 55 ans, préposé de la sacristie. L'autre victime, une mère de famille de 44 ans a rendu l'âme dans un café où elle s'était réfugiée.

En fin de journée, le procureur antiterroriste a révélé qu'un coran et deux autres couteaux ont été trouvés près de l'auteur du crime. Les forces de l'ordre ont d'abord tenté de le maîtriser avec un fusil à impulsion électrique avant d'ouvrir le feu sur lui. 14 balles ont été tirées dans sa direction. L'assaillant, qui se trouve présentement à l'hôpital, a été grièvement blessé.

Une cellule de crise a été ouverte et le niveau de sécurité a été relevé. Jusqu'à 7000 militaires seront déployés sur le terrain dans les prochains jours. 

Réactions 

Le président Emmanuel Macron s'est rendu sur place pour apporter son soutien au peuple français, particulièrement aux Niçois(es). C'est la 3e attaque terroriste contre cette ville du sud de la France.

"Si nous sommes attaqués, une fois encore, c'est pour les valeurs qui sont les nôtres, pour notre goût de la liberté, pour cette possibilité sur notre sol de croire librement et de ne céder à aucun esprit de terreur (...) Nous n'y céderons rien" - Emmanuel Macron, président de la France 

Le maire de Nice, Christian Estrosi a vivement dénoncé cette attaque, tout comme le Conseil français du culte musulman. 

Le premier ministre du Québec, François Legault a également réagi à ces événements. 

Informé de la situation, le Bureau de presse du Vatican a fait savoir que le Pape François prie «pour que le peuple français bien-aimé réagisse, uni, au mal par le bien». Toutes les églises ont été invitées à sonner le glas à travers la France sur le coup de 15h. 

Deux autres attaques 

Dans les heures suivantes l'attaque de Nice, un homme a été abattu par la police française à Avignon, alors qu'il tentait d'agresser des passants et un garde du consulat de France à Djeddah en Arabie Saoudite a été blessé au couteau. Il est trop tôt pour conclure que ces trois événements sont reliés. 

Ces attaques sont commises trois semaines après la décapitation d'un enseignant qui avait montré les caricatures controversées du Charlie Hebdo à ses élèves.