La charte des voyageurs pleinement en vigueur

À compter d'aujourd'hui, les clients des compagnies aériennes sont protégés par la nouvelle charte des voyageurs qui entre partiellement vigueur.

Si vous prévoyez prendre l'avion durant le temps des Fêtes ou pour vos vacances hivernales, sachez que vous êtes protégés par la charte canadienne des voyageurs qui entre pleinement en vigueur dès aujourd'hui.

Dorénavant, les compagnies aériennes devront dédommager leurs passagers en cas d'annulation ou de retard de vol de plus de trois heures. Les indemnités varient entre 400$ et 100$ pour les grands transporteurs et entre 125$ et 500$ pour les petites entreprises. 

Il faudra toutefois prouver que le délai n'est pas attribuable à la météo ou à un bris mécanique. L'indemnisation peut être réclamée jusqu'à un an après l'incident.

La nouvelle charte oblige aussi les transporteurs à fournir boisson, nourriture, accès à des toilettes fonctionnels et hébergement aux passagers dont le vol est retard. Ceux-ci ne pourront plus rester coincés dans un appareil sur le tarmac plus de trois heures.

Les compagnies aériennes ont aussi l'obligation d'offrir aux parents un siège près de leur enfant de moins de 14 ans, sans frais supplémentaires.

Le ministre des Transports Marc Garneau affirme que les voyageurs canadiens sont mieux protégés que jamais.

Depuis juillet dernier, un passager qui se voit refuser l'embarquement à son vol en raison de surréservation peut réclamer jusqu'à 2400$.

Un voyageur dont les bagages sont perdus ou endommagés peut obtenir jusqu'à 2100$. Cette mesure qui s'appliquait uniquement sur les vols internationaux est maintenant valide sur les vols intérieurs. 

Chaque passager a la responsabilité de porter plainte pour obtenir une compensation. Il est possible de le faire en remplissant un formulaire en ligne.

Une compagnie aérienne qui ne respecte pas ces règlements s'expose à une amende maximale de 25 000 $.

Près de 300 transporteurs aériens de plus de 120 pays contestent la nouvelle Charte canadienne des droits des passagers devant la Cour d’appel fédérale.