13 «sit-in» d'infirmières épuisées en Montérégie-Ouest ces derniers jours

L'agente syndicale, Karine D'Auteuil, affirme que le manque de personnel est dû principalement à l'épuisement lié à la surcharge de travail.

Avec la rentrée, la situation est critique aux urgences de la Montérégie, notamment en Montérégie-Ouest, où il faut attendre des heures pour être vu par un médecin ou une infirmière. Depuis la semaine dernière, des employés de la santé du CISSS Montérégie-Ouest ont même dû faire 13 «sit-in» pour faire entendre leur colère aux dirigeants. 

Cet après-midi, le taux d'occupation à Pierre-Boucher est de 214% avec 29 patients sur civière et 146% à Honoré Mercier.   Ce taux atteint 130% à l'Hôpital du Haut-Richelieu. 

Une situation intenable pour le syndicat FIQ qui demande des renforts et de meilleures conditions pour les employés.  

En Montérégie-Ouest, il manque 50 % de professionnelles en soins et depuis un an, ce sont plus de 300 professionnelles en soins qui ont quitté l'établissement, une problématique qui est loin d'être nouvelle et qui est connue.  

Malgré des «opérations charme» pour attirer des employés , la venue d'un nouveau PDG, la problématique demeure entière. 

Pourtant, la période de pointe des vacances des infirmières est terminée, des personnes se présentent à l'urgence alors qu'elles ne sont pas pleinement vaccinées

Plus que jamais, avec la présence du variant, les infirmières et préposés ont besoin de bras pour la rentrée. 

Mélanie Gignac, présidente du Syndicat FIQ Montérégie-Ouest, croit que le gouvernement a le pouvoir d'obliger des infirmières d'agences privées à venir en renfort dans le système public, puisque le recrutement régulier ne suffit pas. 

«Depuis lundi, la semaine dernière, tant à l'Hôpital du Suroit qu'à Anna Laberge, nous recensons 13 sit-in pour dénoncer le manque de personnel. Le personnel est fatigué. Nous avons pu discuter de la problématique avec le PDG. Des hôpitaux fermés pour manque de personnel je n'ai jamais vu ca mais...c'est vers là où l'on va si rien n'est fait!  Le ministre Christian Dubé est bon pour créer des lois spéciales: il pourrait obliger les  agences privées à nous envoyer du personnel puisque ca s'annonce très difficile. En plus, à l'Hôpital du Suroit, 72 lits ont été fermés. Tout récemment, le personnel de la résidence Manoir Parent a été récupéré en urgence. Il faut que la situation cesse. Nous sommes au point de rupture»  

Mélanie Gignac, présidente FIQ Montérégie-Ouest

iStock.com/AndreyPopov

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !