28 lits fermés à l'Hôpital du Haut-Richelieu par manque de personnel

L'hôpital du Haut-Richelieu.

L'hôpital du Haut-Richelieu a été obligé de fermer 28 lits en raison d'une importante pénurie de personnel. Ceux-ci ne sont donc plus utilisés depuis la fin septembre, alors que l'établissement de Saint-Jean-sur-Richelieu fonctionne à 90% de sa capacité.

 

Cette décision donne raison au premier ministre François Legault qui s'inquiétait hier de l'impact de la pandémie sur notre système de santé. 

Le CISSS de la Montérégie-Centre, qui gère cet hôpital, assure être en mode recrutement intensif de personnel depuis le début de la pandémie, ce qui représente plusieurs défis. En Montérégie-Centre, 372 préposés aux bénéficiaires ont été ajoutés dans les différentes établissements grâce à la formation accélérée du gouvernement, mais il manque encore d'employés dans les autres titres d'emplois.

Malgré cela, le président-directeur général assure que les établissements ont encore suffisamment de lits pour soigner tous les cas de COVID sans trop de délestage de chirurgies non urgentes. Richard Deschamps était en entrevue à la Télévision du Haut-Richelieu dans les derniers jours et s'est voulu rassurant.

« Actuellement, les hospitalisations [pour les cas de COVID-19] pour le CISSS de la Montérégie-Centre se font à Charles-Le Moyne. Il y a près d'une cinquantaine de lits déjà dédiés. On a une quinzaine de patients actuellement hospitalisés. On a une capacité aussi de 14 lits de soins intensifs, les lits ne sont pas tous occupés. On pourrait monter jusqu'à 25 lits, alors on a une bonne capacité. »

- Richard Deschamps, PDG  du CISSS de la Montérégie-Centre

Toutefois, si davantage de jeunes devaient être hospitalisés, la situation pourrait changer rapidement vu qu'ils sont souvent à l'hôpital plus longtemps que les plus âgés.

Alors que les équipes se démènent pour assurer le service en pleine deuxième vague, les civières de l'urgence de l'hôpital du Haut-Richelieu sont occupées à plus de 150 % cet avant-midi, selon le bilan d'11h30 d'Index Santé. 24 personnes attendent de monter sur les étages depuis plus de 24 heures.

Voici tout ce que vous devez savoir sur la situation de la COVID-19 en ce 8 octobre.

Le long week-end inquiète

Par ailleurs, la Direction de santé publique de la Montérégie appelle à nouveau au respect des consignes sanitaires, autant en zone orange que rouge, pour freiner la flambée des cas.

La région a enregistré hier 169 nouvelles infections de COVID-19. La Montérégie a atteint des records de cas quotidiens cette semaine, dépassant les chiffres de la première vague. 

La directrice régionale de Santé publique, Dre Julie Loslier, déconseille les rassemblements à la veille du long week-end de l'Action de grâce, alors que la situation ne s'améliore pas avec une augmentation des éclosions.

« Les éclosions sont principalement dans les milieux de travail, mais également dans les écoles. Malheureusement, on remarque aussi une hausse des cas dans les milieux de vie pour ainés et une hausse des hospitalisations. Ce sont des personnes vulnérables et c'est vraiment ce qu'on veut éviter avec des mesures un peu plus restrictives. [...] Qu'on soit en zone rouge ou en zone orange, les efforts sont demandés partout, c'est-à-dire que le message actuellement, c'est on limite au maximum nos contacts sociaux et nos contacts familiaux. »

- Dre Julie Loslier, directrice de Santé publique de la Montérégie

On compte 1 078 nouveaux cas de COVID-19 au Québec dans les dernières 24 heures, 9 décès et 16 nouvelles hospitalisations. Environ 30 000 tests ont été effectués hier. 

Rappelons qu'à compter d'aujourd'hui, le masque est obligatoire dans les écoles secondaires en zone rouge en tout temps, sauf dans les cours d'éducation physique. Les policiers sont plus présents près des établissements scolaires pour faire de la sensibilisation et faire respecter la loi.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !