3 chefs d'accusations contre un Granbyen qui a tenu des propos haineux

U73k5w-hwl0

À Granby, le suspect de 38 ans arrêté hier soir vers 17h30 pour avoir tenu des propos haineux envers certaines communautés est accusé de trois chefs d'accusations. 

 

 Valentin Auclair fait face à deux chefs d'incitation à la haine contre un groupe identifiable sur un média social et un d'avoir préconisé un génocide. 

Une évaluation pyschiatrique a été demandée pour évaluer son aptitude à comparaitre, évaluation qui sera faite à l'hôpital à Granby. La procureure aux poursuites criminelles et pénales, MeLaurence Bélanger veut s'assurer que l'homme comprend bien les chefs posés contre lui et la teneur du processus judiciaire. 

À son passage au tribunal, il a éclaté en pleurs à la lecture des chefs par le juge. Il reviendra en cour le 13 janvier pour la suite des procédures.

Dénoncé par des internautes

L'homme a été arrêté hier soir, lundi, vers 17h30 à son domicile. Il a rencontré les enquêteurs et a collaboré. Il est demeuré détenu jusqu'à sa comparution à 14 heurea aujourd'hui au palais de justice de Granby.

Ce sont des internautes, inquiétés par ses publications sur les réseaux sociaux, qui l'ont dénoncé aux autorités policières.Un blogueur et professeur au cégep, Xavier Camus, l'a aussi dénoncé publiquement. 

La porte-parole de la police de Granby, Caroline Garand, explique que l'enquête avait débuté après la dénonciation d'un citoyen.

« Un citoyen de la région de Montréal nous a contacté dimanche soir, il s'inquiétait de la teneur des propos. Les réseaux sociaux comme la vie au quotidien, on ne peut pas se permettre de dire ce que l'on veut. »

-Caroline Garand, porte-parole Service de police de Granby

Selon La Voix de l'Est, l'homme a louangé Adolf Hitler et encouragé l'achat d'armes pour éliminer certaines communautés.Il aurait aussi fait l'apologie des massacres de la Polytechnique de Montréal et de la Grande Mosquée de Québec sur un réseau social russe.

Il semble que l'homme n'est pas connu des milieux policiers.

Sur son compte LinkedIn, Valentin Auclair mentionne travailler comme préposé à l’entretien ménager à l’organisme L’Autre Versant depuis septembre 2011. L'organisme a voulu se dissocier de l'homme et de ses propos.

- Avec la collaboration d'Audrey Folliot, journaliste Bell Média.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres