68 000 $ de dédommagement à la famille d'une fillette intimidée à répétition

Justice

La Commission scolaire des Hautes-Rivières, une directrice d'école et deux enseignantes sont condamnées à verser 68 000 $ en dédommagement à la famille d'une fillette intimidée à répétition par ses camarades de classe, en 2010-2011. C'est la décision rendue le 1er octobre dernier par la juge Claude Dallaire de la Cour supérieure.

L'élève fréquentait l'école primaire Micheline-Brodeur de Saint-Paul-d'Abbotsford, près de Granby, en Montérégie.

La preuve démontre qu'elle était l'objet de moqueries de ses camarades parce qu'elle devait porter des orthèses en raison de son arthrite juvénile. Ils la traitaient notamment de « full lette », lui assénaient des coups de boîte à lunch ou lui lançaient des poches et des élastiques, selon les faits présentés dans la décision.

Les parents ont averti plusieurs fois la direction qu'elle se faisait intimider, en classe et sur Facebook, mais rien n'a été fait. Ils réclamaient initialement un dédommagement de 400 000 $.

La commission scolaire et les trois membres du personnel, soit la directrice Chantal Majeau et les enseignantes Marie-Josée Labrie et Chanta Lapointe, sont condamnées pour leur « inaction », alors qu'elles ont refusé de la changer de classe et d'école. La juge Dallare estime qu'elles ont fait de «l'aveuglement volontaire » vis-à-vis de la fillette et qu'elles manquaient d'empathie.

La Commission scolaire des Hautes-Rivières a déjà porté la cause en appel. Par courriel, on nous a indiqué qu'il n'y aurait pas de commentaires vu que la cause est devant les tribunaux.

- Avec la collaboration d'Étienne Phénix, journaliste Bell Média.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres