Action collective de 10 M$ contre les produits Tylenol au Québec

Les produits Tylenol au Québec sont visés par une action collective.

Le fabricant des produits Tylenol pourrait devoir mettre la main dans ses poches. Un action collective contre la société pharmaceutique Johnson & Johnson a été autorisée mardi par la Cour supérieure.

 

La demanderesse est une résidente de Mont-Saint-Hilaire, Kathleen Gauthier. La dame allègue que la compagnie « a induit les consommateurs en erreur en omettant de divulguer et de bien mettre en garde contre les possibles effets secondaires majeurs du médicament et les risques sérieux reliés au produit, notamment les risques de mort », selon ce qu'on peut lire dans la demande d'autorisation déposée en janvier 2019 devant la Cour supérieure.

Selon elle, la branche canadienne de Johnson & Johnson a agi ainsi pour protéger ses parts de marché, alors que ces risques sont pourtant indiqués clairement sur les emballages et bouteilles des produits vendus aux États-Unis.

Elle réclame 10 millions de dollars en dommages compensatoires et 100 $ par personne en dommages punitifs. La réclamation est basée sur la Loi sur la protection du consommateur du Québec.

« Les commerçants ont l'obligation de divulguer de manière franche et complète tous les renseignements importants à propos d'un produit et les risques pour la santé d'un produit comme le Tylenol, c'est définitivement, en ce qui nous concerne, un fait important, et à ce stade-ci, la Cour semble être d'accord avec nous. [...] Aux États-Unis, ces avertissements-là existent depuis longtemps, certains depuis 1994, et franchement, on s'explique mal pourquoi Johnson & Johnson donne plus d'informations sur les risques relatifs à ses produits aux résidents américains qu'aux résidents québécois. »

- Me Karim Renno, avocat qui pilote le recours collectif

Kathleen Gauthier a aussi indiqué dans sa demande qu'avoir été mise au courant de ces risques potentiels plus tôt, elle n'aurait pas consommé de Tylenol aussi fréquemment, aurait cherché un traitement alternatif et n'en aurait pas donné non plus à ses deux enfants, aujourd'hui adolescents, quand ils étaient jeunes. Notons que la dame n'a jamais souffert de problèmes de santé liés à la consommation de Tylenol.

Des millions de Québécois concernés

Vous faites automatiquement partie du groupe de l'action si vous avez acheté un des 31 produits Tylenol pour enfants et adultes entre le 23 octobre 2015 et le 12 décembre 2017, et vous n'avez rien à faire. Il est toutefois possible de s'en exclure.

Bon nombre de personne achètent des Tylenol chaque jour, on peut donc s'attendre à ce que des millions de Québécois soient concernés.  Des avis seront publiés pour aviser les membres du groupe de l'autorisation de la démarche.

Johnson & Johnson a maintenant 30 jours pour faire appel du jugement d'autorisation, et si ce n'est pas fait ou qu'il n'est pas renversé, le recours sera officiellement déposé d'ici trois mois.

Le recours est piloté par le cabinet d'avocats montréalais Renno Vathilakis, qui publiera plus d'information sur le sujet la semaine prochaine.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !