Au moins 80 cas de COVID-19 liés aux partys privés en Montérégie

bar.1

Au moins 80 cas positifs de COVID-19 découlent de ces partys privés d'ados tenus dans des résidences de la Montérégie la semaine dernière, notamment à Saint-Chrysostome et Mercier. C'est ce qu'a indiqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, cet après-midi.

 

Le dépistage est accru en Montérégie-Ouest, la Santé publique lance un cri d'alarme et des municipalités et établissements resserent leurs règles. La Santé publique se dit très préoccupée par la situation, alors qu'on note une recrudescence du nombre de cas positifs. 52 nouveaux cas ont été enregistrés dans les 24 dernières heures seulement dans la région, sur un total de 137 pour toute la province.

La directrice de santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier, veut sensibiliser les fêtards, jeunes et moins jeunes, aux conséquences de leurs actions. Elle se dit inquiète de la propagation des derniers jours, qui sera difficile à contrôler si des efforts ne sont pas faits rapidement.

« Il faut comprendre que chaque fois que quelqu'un l'acquiert et va dans un autre party en étant asymptomatique, tous les gens de ce nouveau party-là deviennent à risque. C'est très, très préoccupant, la recrudescence qu'on voit en Montérégie est vraiment liée à ce type d'événements là. [...] Quand on est en santé, on est moins inquiets des conséquences de la COVID, mais il faut [respecter les consignes] pour autrui, [pour ceux] qui eux peuvent être plus sujets à des complications. »

- Dre Julie Loslier, directrice de santé publique de la Montérégie

Elle appelle d'ailleurs les parents à montrer l'exemple en respectant les limites de 10 personnes permises lors d'un rassemblement et à respecter la distanciation. Dre Loslier les invite d'ailleurs à ne pas hésiter à sévir contre leurs enfants, à les sensibiliser aux impacts et à dénoncer tout rassemblement illégal extrême.

Règles plus strictes au Mile Public House

Par ailleurs, le Mile Public House du Quartier Dix30 de Brossard a resserré ses règles après une possible éclosion, alors que l'endroit était bondé à la veille du 1er juillet. Le bar compte même aller plus loin que les recommandations de la Santé publique.

Tous les employés ont été testés, l'établissement a été désinfecté, le port du masque sera exigé pour les déplacements intérieurs et il faudra réserver en ligne. Ce sera tolérance zéro pour les récalcitrants.

Un système d’identification et de réservations électronique sera d'ailleurs mis en place afin d’éviter les longues files d’attente extérieures, où la distanciation est absente.

« La protection de nos client(e)s et de nos employé(e)s est primordiale. C’est pourquoi toute(s) personne(s) ne respectant pas les consignes, à l’intérieur comme à l’extérieur, se verra refuser l’accès à notre établissement. Nous n’hésiterons pas à faire appel aux forces de l’ordre si nous observons une distanciation sociale inadéquate », a indiqué la direction de l'établissement sur Facebook.

Masque obligatoire

De son côté, la municipalité de Saint-Chrysostome oblige maintenant le port du masque dans les commerces. La mesure entre en vigueur à compter d'aujourd'hui et l'annonce n'a été faite qu'hier matin. La Ville justifice cette décision par sa responsabilité de protéger la santé des citoyens et la vitalité des commerçants.

Au moins 70 cas positifs de COVID-19 découlent des partys privés d'ados tenus dans des résidences de la Montérégie la semaine dernière, dont un à Saint-Chrysostome.

La municipalité d'Ormstown l'oblige également à compter d'aujourd'hui dans les lieux publics intérieurs, alors que ce sera à compter du 27 juillet à Montréal. D'autres villes pourraient emboîter le pas prochainement, dont Bromont, alors que Québec n'a toujours pas annoncé de mesure officielle.

Deuxième journée de dépistage à Mercier

Plusieurs commerces de la région ont dû fermer temporairement ou être désinfectés après qu'un employé ait contracté le virus à une de ces fêtes. C'est notamment le cas à Mercier et à Châteauguay, en Montérégie-Ouest.

Il y aura une 2e journée de dépistage sans rendez-vous de la COVID-19 à Mercier demain, alors que la clinique a affiché complet hier. Plus de 600 personnes ont fait la file pour se faire tester.

La deuxième journée de clinique se tiendra demain à compter de 10h30 au centre communautaire de Mercier. Ce sera réservé aux résidents de la Montérégie-Ouest.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !