Au tour de Chambly de déverser des eaux usées dans la nature

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu invite ses citoyens à réduire la quantité d'eau potable utilisée puisqu'un déversement massif est prévu aujourd'hui dans la rivière Richelieu.

Après Saint-Jean-sur-Richelieu, c'est au tour de Chambly de déverser des eaux usées dans ses cours d'eau. La Ville prévoit rejeter ses eaux usées dans le bassin de Chambly pendant une demi-journée, le 2 novembre prochain.

 

Cette opération est jugée nécessaire dans le cadre de son projet de prolongement des réseaux municipaux, dans le quartier industriel.

La surverse se fait à la demande du ministère de l'Environnement, qui l'autorise puisqu'elle exige que la municipalité effectue une étude de capacité au poste de pompage Martel.

Pour mesurer leur efficacité, la Ville doit arrêter les quatre pompes, ce qui va engendrer un débordement. On ignore combien de litres seront déversés.

La Ville nous indique par courriel qu'il ne semble pas possible pour le moment de quantifier le débordement prévu. Elle assure toutefois que cette opération « n'est pas prise à la légère et que la Ville met tous les efforts nécessaires pour minimiser » la quantité déversée.

Les citoyens seront invités à réduire leur consommation d'eau pendant cette période, ce qui aura un impact direct sur l'opération.

Également, il est recommandé de retirer les quais et embarcations nautiques du bassin avant cette date afin d’éviter la contamination. Si cela n'est pas possible, il est suggéré d'attendre quelques jours après le déversement. La pêche est aussi à éviter.

Des mesures d'atténuation seront mises en place en temps et lieu.

Plusieurs déversements depuis 5 ans

La Fondation Rivières dévoilait en juin dernier que 70% des municipalités contaminaient encore, déversant d'importantes quantités d'eaux non traitées chaque année, parfois lors de débordements imprévus.

En mars dernier, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu avait déversé 108 000 mètres cubes d'eaux usées pendant 38h30 dans la rivière Richelieu pour faire des travaux à sa station d'épuration. On ignore exactement quels ont été les impacts de ces rejets.

Longueuil a également rejeté ses eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, en 2018, tout comme la Ville de Montréal, en 2015. Le seul point positif est que les déversements se sont souvent terminés plus rapidement que prévu.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !