Bertrand Godin intronisé au Temple de la renommée du sport automobile

Le pilote automobile maskoutain Bertrand Godin

Le pilote automobile maskoutain Bertrand Godin sera intronisé au Temple de la renommée du sport automobile canadien samedi soir, à Toronto. Il sera notamment aux côtés d'une trentaine d'autres intronisés, dont l'analyste pour la présentation des Grands Prix de F1 à RDS et ancien pilote, Patrick Carpentier, ainsi que le photographe sportif, Allan de la Plante.

Originaire de Sainte-Hélène-de-Bagot et aujourd'hui résident de Sainte-Madeleine, celui qui est aussi animateur des courses de Formule E, instructeur de conduite à l'École nationale de police du Québec, porte-parole de l'organisme Procure et entrepreneur avec sa propre ligne de vêtements, peine encore à croire en cette reconnaissance, même plusieurs mois après avoir appris sa nomination. 

La cérémonie a dû être repoussée en raison de la pandémie.

Pour Bertrand Godin, c'est plus qu'un honneur de voir son nom associé à ses idoles, comme Gilles Villeneuve. 

«C'est tellement spécial. Quand je regarde les noms, ce sont des personnes qui m'ont inspiré. Je considère mon parcours comme un conte de Cendrillon. Moi, conduire, c'est ma passion. J'ai beaucoup de plaisir même au volant de ma tondeuse à gazon!»

Bertrand Godin

Toujours très humble, même s'il rêvait d'une carrière en Formule 1, il a su apprécier chacun des moments en karting et dans toutes ses autres courses. C'est sa passion et le coup de pouce du Groupe à l'infini et des personnes qui l'entourent qui lui ont permis de faire un retour à la compétition et remporter, notamment, le Grand Prix de Trois-Rivières en Formule 1600 en 2018. L'année suivante, il terminera troisième au championnat des coureurs avec 9 victoires en 11 courses.  

«C'est des surprises de la vie. Les rêves faut y croire, accepter les défis qui se présentent et s'y préparer. C'est l'inattendu qui nous rend heureux. Un de mes ingénieurs me disait toujours que "la chance dans la vie, c'est la préparation qui rencontre l'occasion". C'est pour ça que je continue de m'entraîner.»

Bertrand Godin

À l'aube de ses 55 ans, il entend savourer chaque seconde et profiter de la vie tout en refusant de mettre un terme à sa carrière de pilote. Il continue de garder la forme pour, qui sait, s'installer à nouveau derrière un volant pour une participation au Grand Prix du Canada ou une autre à Trois-Rivières.

Pour recevoir sa plaque commémorative, qui représente pour Bertrand Godin «le trophée des trophées», il sera accompagné de son épouse Annie, son fils Anthony, ses parents et quelques amis.  

On peut s'attendre dans son discours à ce qu'il remercie ses proches et toutes les personnes significatives qui ont jalonné son parcours au fil des ans.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !