CANICULE: Les élèves peuvent enlever le masque, mais pas les profs

École (iStock.com msymons)

Des milliers de parents et d'élèves ont poussé un soupir de soulagement, hier, après la publication d'un message du ministre de l'Éducation Jean-François Roberge permettant aux jeunes de retirer leur masque en classe. La consigne s'applique-t-elle au personnel enseignant et aux travailleurs du réseau scolaire? Rien n'est sûr selon les syndicats. 

Par exemple, les professeurs du Centre de services des Patriotes en Montérégie ont reçu la consigne de garder leur masque en tout temps alors que ceux du CS Vallée-des-Tisserands à Beauharnois peuvent le retirer seulement lorsqu'ils donnent des cours à l'extérieur, selon le Syndicat de Champlain en Montérégie. Dans ce cas-ci, la mesure est valide jusqu'à demain.

À Laval, les membres du personnel sont exceptionnellement autorisés à retirer leur masque en classe lorsque la distanciation sociale de deux mètres peut être respectée. Ils doivent le remettre dans les zones communes et sur le terrain de l'école.

À l'inverse, des enseignants du Centre de services des Hautes-Rivières à Saint-Jean-sur-Richelieu doivent garder leur masque et leur matériel de protection. Le personnel dénonce le manque de flexibilité à leur endroit alors qu'il partage le même sort que leurs élèves avec la canicule.

Le Syndicat de Champlain pense que les enseignants devraient bénéficier de cet accommodement avec des températures pouvant atteindre plus de 30 degrés Celsius en classe.  

« C'était prévisible qu'il allait y avoir des grandes chaleurs très bientôt. On est encore dans une situation où le ministère a bougé à la dernière minute en plein milieu d'une canicule qui a commencé en fin de semaine pour donner des consignes qui sont interprétées différemment à gauche et à droite. » -Jean-François Guilbaut, vp Syndicat Champlain

La Fédération des syndicats enseignants (FSE) qui compte 65 000 membres tente aussi d'obtenir des éclaircissements du ministère pour comprendre la consigne. Jointe au téléphone, la porte-parole du syndicat était incapable de nous dire si la consigne s'appliquait au personnel enseignant une fois les élèves assis.  

De son côté, la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui représente 49 000 profs, n'est pas du tout d'accord avec le retrait du masque en classe pour les élèves en raison de la canicule. Elle craint pour la santé de ses enseignants n'ayant toujours pas reçu leur deuxième dose de vaccin et qui seront exposés à plusieurs bulles familiales dans des locaux mal ventilés et aéres. 

La consigne ne changera rien aux difficultés d'apprentissage causées par la chaleur accablante, croit la FAE. L'organisation syndicale reproche au gouvernement et à la santé publique d'improviser et d'avoir changé d'idée en quelques heures.

 

VOICI UN EXTRAIT D'ENTREVUE AVEC JEAN-FRANÇOIS GUILBAULT DU SYNDICAT DE CHAMPLAIN

 

LA CNESST AJUSTE LE TIR

Le ministre Jean-François Roberge a apporté des précisions sur l'annonce d'hier lors d'un point de presse à Baie-Saint-Paul, ce matin, en précisant que le personnel enseignant devait garder le masque malgré la canicule jusqu'à un avis contraire de la CNESST.

Cette dernière a publié un communiqué vers 10h indiquant que les enseignants et le personnel scolaire pouvaient retirer leur masque avec une distanciation physique adéquate seulement dans les régions en zones jaune ou verte. Ces ajustements s'appliquent également à la formation générale des adultes et à la formation professionnelle. Le port du masque reste obligatoire en déplacement où dans les zones communes. 

La majorité du Québec devrait passer en zone jaune lundi prochain selon le plan de déconfinement proposé par le gouvernement Legault. Autant dire que les enseignants pourront retirer leur masque une fois la canicule terminée.

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !