Clocher endommagé à Saint-Pie: Simon-Pierre Savard-Tremblay s'implique

Crédit photo Amélie Gamache-Le député Simon-Pierre Svard-Tremblay remet un don à la Fabrique de Saint-Pie

Tout n'est pas perdu pour la Fabrique de Saint-Pie qui doit composer avec la perte du clocher de son église: le député bloquiste de Saint-Hyacinthe-Bagot Simon-Pierre Savard-Tremblay s'implique pour sa reconstruction. 

 

Il espère que son don personnel (et non politique) de 1500$ à la campagne de financement en cours pour réparer le clocher endommagé aura un effet «boule de neige» et que les citoyens y contribueront.

Ce faisant, il s'engage à se mettre à la recherche de possibles programmes fédéraux pour le patrimoine, qui puissent couvrir ce genre de sinistre et de reconstruction.

Ce n'est pas l'aspect religieux qui interpelle directement le député bloquiste, mais l'attachement de la collectivité à cette église et son histoire. Il explique les gens peuvent faire des dons directement à la Fabrique ou carrément, à son bureau de la rue Bachand à Saint-Hyacinthe

«On nous a dit que la levée de fonds n'allait pas au rythme qu'elle devait: j'ai décidé de m'impliquer à titre personnel pour faire connaître la démarche. L'église a été construite en 1854 et son clocher remonte à 1910,  j'ai vu le clocher se retrouver en angle droit en novembre dernier, lors de l'événement. Mon appui à la cause est historique et patrimonial et j'en apprécie l'importance. Nous recueillons les dons au bureau. Sans faire de promesse, je vérifie s'il n'y a pas des fonds fédéraux qui pourraient couvrir ce genre de sinistre.»

-Simon-Pierre Savard-Tremblay, député bloquiste de Saint-Hyacinthe-Bagot

Les images étaient fortes le 1er novembre 2019 alors que les fortes bourrasques de vents (avec des pointes à près de 100 kilomètres heure) avaient eu raison de l'un des clochers de l'Église de Saint-Pie.

Les citoyens avaient été sidérés de voir la structure du toit être «minée» de la sorte par les vents de forte intensité.  

Un des deux clochers de l'église de Saint-Pie a cédé sous la force des vents.

Jean-François Desaulniers, Bell Média. Un des deux clochers de l'église de Saint-Pie a cédé sous la force des vents, le 1er novembre 2019.

Ambitieuse campagne

En janvier, la Fabrique a pris les choses en main en lançant une ambitieuse campagne de plus de 500 000$ pour réparer le clocher endommagé et solidifier ou carrément remplacer l'autre clocher.

Rappelons qu'au terme de cette campagne et en fonction du financement populaire recueilli, la Fabrique consultera la population (ce printemps) à savoir si l'on va de l'avant avec les imposantes rénovations.

Il faut savoir que seulement la réparation de la tôle endommagée sur le toit où le clocher est tombé a coûté 50 000$. Le travail des grues, le jour même du sinistre, a coûté pas moins de 80 000$.  

Dans le moment, quelques dizaines de bénévoles poursuivent leur porte-à-porte, d'autres activités de financement doivent suivre mais le travail est loin d'être terminé.