Complexe pour aînés à Saint-Hyacinthe: pas avant l'automne 2020

Volumétrie 1

Groupe Sélection poursuit ses efforts d'aide à la relocalisation des locataires de la rue Saint-François et repousse le début de la construction de son complexe pour aînés actifs, le Fridöm, à la fin de l'été ou même au début de l'automne 2020. 

 

Nous avons appris que la négociation se poursuit entre le Groupe Sélection, les propriétaires d'immeubles, l'Office municipal d'habitation (OMH) et les locataires de la rue Saint-François, afin qu'ils soient tous relocalisés avant que l'on puisse procéder à la démolition des immeubles. Certains propriétaires ont toutefois déjà envoyé un avis d'éviction aux locataires pour le 1er juillet 2020.

Par ailleurs, la semaine dernière, on apprenait dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe que le piano d'une professeure de musique, locataire de la rue Saint-François depuis 75 ans et doyenne du secteur, avait été déménagé. Selon Groupe Sélection, la dame de 99 ans sera relogée dans un appartement au premier étage, pour faciliter ses déplacements.

Selon la vice-présidente Affaires publiques, Mylène Dupéré, cet exemple démontre bien que le processus d'acquisition est pris très au sérieux par l'entreprise, qui dit vouloir l'acceptabilité sociale et exclut de jeter les locataires à la rue, sans ressources.

« La relocalisation des gens doit se faire dans le respect et nous le disons depuis le début. Dans les derniers mois, ce fut notre priorité et ça se continue. Nous avons accompagné plusieurs personnes pour trouver un logement qui leur convient.  Nous ne sommes toutefois pas parvenus à relocaliser des gens dans notre complexe de Groupe Sélection de Beloeil. »

- Mylène Dupéré, vice-présidente Affaires publiques Groupe Sélection

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a d'ailleurs profité de la séance du conseil municipal ce soir pour rappeler qu'aucune éviction sauvage ne sera faite. Il prône une approche humaine et sécuritaire de relocalisation et assure un suivi des démarches avec le Groupe Sélection.

Objectif été ou automne 2020

La demande est forte pour des logements abordables, alors que les locataires du centre-ville souhaitent retrouver un loyer à la hauteur de leurs moyens financiers. Selon le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), le taux d'inoccupation des appartements était de 2,2% dans plusieurs villes québécoises en 2018, un taux qui se trouvait à 0,4% à Saint-Hyacinthe.

Toutefois, les locataires de la rue Saint-François ont encore quelques mois devant eux avant de devoir dire au revoir à leur logement. En raison des efforts de relocalisation et des négociations qui se poursuivent à cet effet, ainsi que d'études de sol qui doivent être faites, la construction du nouveau complexe Le Fridöm est reportée.

« Avec la sensibilité par rapport au projet, on peut maintenant penser que le début des travaux pourrait se situer à la fin de l'été 2020, voire à l'automne 2020. Nous mettons beaucoup d'énergie à la relocalisation et lorsque tous les bâtiments seront achetés, nous pourrons procéder à la démolition. D'ici là, nous travaillons en étroite collaboration avec la Ville et l'OMH. » 

- Mylène Dupéré, vice-présidente Affaires publiques Groupe Sélection  

Le projet de 35 millions de dollars devaient initialement voir le jour à l'automne dernier.

Malgré l'opposition de plusieurs résidents au projet, Mylène Dupéré estime que la fermeture du restaurant Pépé Trattoria est un triste exemple du fait qu'il faut revitaliser le centre-ville.