CORONAVIRUS: Feu vert à l'ouverture des camps de jour cet été

Camps de jour

Tous les camps de jours du Québec pourront reprendre leurs activités dès le 22 juin.

La santé publique donne le feu vert, mais certaines règles devront toutefois être respectées pour limiter la propagation du coronavirus. Les groupes d'enfants devront être plus petits pour respecter la distanciation physique.

Un maximum de 10 jeunes sera sous la responsabilité d'un moniteur. Le ratio sera moins élevé pour les tout petits, passant à un moniteur pour 4 enfants âgés de 3 à 4 ans, un moniteur pour 5 enfants âgés de 5 à 6 ans, un moniteur pour 7 enfants pour ceux âgés de 7 à 8 ans.

François Legault estime qu'il faudra possiblement doubler le nombre de moniteurs. Le premier ministre admet que la prestation canadienne d'urgence du fédéral représente un défi supplémentaire au recrutement.

M. Legault lance donc fait un appel aux adolescents.

«Je fais appel à tous les ados, les jeunes adultes qui auraient le goût de vivre une belle expérience de travailler tout l'été avec des jeunes [...] au lieu de recevoir la PCU. C'est important, on a des jeunes qui ne sont pas allés à l'école pendant un certain nombre de mois, les enfants ont besoin de se voir entre eux et de bouger! Ça nous prend des moniteurs et monitrices.» -Fraçois Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre n'exclut pas une aide financière aux municipalités pour les aider à embaucher les moniteurs.

Par ailleurs, pour les parents qui seraient inquiets pour la santé de leurs enfants, la santé publique rappelle que les jeunes et les moniteurs ne sont pas dans les groupes à risque et que s'il y a transmission du virus, l'impact serait minimal pour eux.

La CNESST publie un guide pour encadrer les activités dans les camps de jour.

L'ouverture des camps de vacances est quant à elle reportée à l'été 2021, «puisque ceux-ci demandent l'application de mesures supplémentaires qui s'avéreraient difficiles à respecter».

Par ailleurs, Québec devrait bientôt procéder à d'autres annonces, dont l'ouverture des piscines publiques.

Un très grand défi pour les organisateurs de camps

Au Centre du Lac-Pouce, à Saguenay, le directeur général Laval Dionne se prépare à recevoir 150 jeunes pendant l'été. Il devra embaucher entre 35 et 40 moniteurs, soit une quinzaine de plus que l'année dernière, pour moins d'enfants. Les nouvelles mesures sanitaires auront également un coût. 

« Nous n'avions pas arrêté le processus d'inscription et de recrutement, donc on continue de travailler fort et jusqu'ici je dois dire que ça répond assez facilement pour les moniteurs. Toutefois, c'est certain que si nous n'avons pas d'aide gouvernementale, ça va être très difficile financièrement. Déjà, certains camps annoncent qu'ils resteront fermés. »

L'autre beau défi, nous dit M. Dionne est de repenser les jeux et revoir la programmation pour permettre aux enfants de passer un bel été. Il y aura encore plus de jeux à l'extérieur selon lui.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !