Costco doit 150 000 $ en dédommagement à une cliente de Boucherville

Costco (iStock.com andykatz)

Costco Wholesale devra payer plus de 150 000 $ à une femme qui a chuté sur le plancher mouillé de son magasin de Boucherville, après un orage important, le 5 septembre 2014.

 

Gisèle Pominville, alors âgée de 57 ans, a subi une déchirure complète des tendons de l’épaule droite lors de l'accident. Elle a chuté et est tombée sur le côté quelques minutes seulement après avoir franchi les portes de garage extérieures et fait quelques pas sur le plancher de ciment lustré.

La juge Johanne Brodeur de la Cour supérieure a conclu dans son jugement, rendu à la fin février, que le magasin a commis une faute, en laissant ses portes de garage ouvertes et en n'ayant pas mis de pancarte pour indiquer que le plancher était glissant.

[25]        Pominville et son conjoint ont témoigné avec aplomb et franchise. Ils affirment que le sol était humide et qu’une lisière d’eau se trouvait à l’endroit où la chute est survenue. Pominville a mentionné ces faits aux ambulanciers et aux préposés de l’urgence à l’hôpital, dès son arrivée. Le Tribunal retient cette version des faits.

[27]        Costco sait qu’un plancher mouillé peut-être glissant. Une petite Zamboni, des squeegee et des pancartes jaunes portant la mention « plancher glissant » sont placés près des entrées du magasin. Lorsque l’achalandage est important, les employés passent les squeegee et poussent l’eau à l’extérieur du magasin par les portes. Au moment de l’accident, aucune pancarte n’indiquait que le plancher était glissant. Il n’a pas été mis en preuve que le plancher avait été entretenu après l’orage. Dans l’hypothèse où les squeegee auraient été passées, force est de constater qu’une lisière d’eau a été laissée sur les lieux.

- Extraits du jugement

Costco alléguait pour sa part que la cliente était responsable de son accident, car elle portait des «gougounes». L'entreprise ajoutait qu'elle a refusé des traitements médicaux qui auraient permis d'améliorer sa condition et de minimiser les dommages. La juge n'a pas retenu ces arguments.

- Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média Montréal.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !