COVID 19: Des cuisiniers d'hôpitaux demandent de la vaisselle jetable

Nathael Melchior-Des préposés à la préparation d'aliments demandent à ce que l'on utilise de la vaisselle jetable en temps de COVID 19

Des préposés à la préparation d'aliments aux bénéficiaires à la cafétéria de l'Hôpital Honoré-Mercier et du CISSS Montérégie-Est demandent à la direction à ce que de la vaisselle jetable soit utilisée pour tous les patients aux étages, pour éviter d'être contaminés à la COVID 19.

Malgré la crainte de représailles de la part de la direction, Ginette a accepté de témoigner de sa réalité, qui serait similaire dans d'autres hôpitaux.  

Tous les jours, les préposés à la préparation d'aliments doivent préparer des repas pour les différentes unités de l'Hôpital. 

Ils s'expliquent mal pourquoi l'Institut de santé publique et la direction n'obligent pas ces personnes à pouvoir porter le masque et surtout, de pouvoir utiliser de la vaisselle jetable pour tous les patients. 

Ginette explique que plusieurs centaines de repas sont faits quotidiennement au déjeuner, dîner et souper mais qu'il n'est pas possible de discerner (au «désassemblage» des cabarets) si les assiettes souillées proviennent de chambres de personnes infectées on non.  

Archives

Elle lance ce cri du coeur en espérant que la vaisselle jetable et que le port de masque puissent être obligatoires pour ceux qui préparent les aliments en ce temps de pandémie. 

«Nous ne savons pas de quoi les personnes sont atteintes sur les étages et il y a de plus en plus de patients qui séjournent sur plusieurs étages. Nous demandons surtout de la vaisselle jetable. On nous dit, à la cuisine, que l'on n'est pas en contact direct avec les patients et que nous ne pouvons qu'être contaminés que par les goutelettes. Mais ce virus, nous ne le connaissons pas. Est-ce que la direction peut confirmer à 100% que nous ne pouvons pas en être atteints en manipulant la vaisselle sale? Nous n'avons qu'un petit tablier et de petits gants, pas de jaquettes ni de masque.»

Ginette, préposée à la préparation des aliments Hôpital Honoré-Mercier

Ginette témoigne aussi du fait qu'elle doit aller livrer de la nourriture sur les étages mais que le niveau de protection est minimal selon elle

«Nous devons aller porter les charriots aux étages, les plateaux sont réchauffés sur chaque étage. Les masques et les gants ne sont pas fournis comme les autres employés qui sont en contact direct avec les malades. Minimalement, si nous n'étions pas exposés aux risques quant à la vaisselle, ce serait déjà sécurisant car il n'y aurait aucun contact avec les gens malades. Les hauts placés du gouvernement n'ont pas donné le «ok» pour le faire au Québec, c'est ce que nous dit la direction »

Ginette, préposée à la préparation des aliments Hôpital Honoré-Mercier

Réaction du CISSS Montérégie-Est  

De son côté, le porte-parole du CISSS Montérégie-Est Hugo Bourgoin explique que pour l'instant, le port des masques et visières ne sont pas requis pour les employés qui s'occupent de livrer les charriots sur les unités. 

Les équipements doivent toutefois être utilisés en entrant dans la chambre d'un usager mis en isolement et non en entrant sur une unité. 

Les employés qui livrent les charriots doivent toutefois impérativement se laver les mains

Pour ce qui a trait à la vaisselle jetable, Hugo Bourgoin précise que le «CISSS Montérégie-Est se conforme aux recommmandations de l'Institut national de santé publique qui estime que l'utilisation de vaisselle jetable n'est pas requise à l'heure actuelle». 

Voici d'ailleurs ce que vous devez savoir en cette journée du 25 mars 2020 sur la situation du coronavirus. 

 

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !