COVID-19: les commerces de Saint-Jean-sur-Richelieu s'en tirent bien

La rue Richelieu, dans le Vieux-Saint-Jean, en juin 2020.

La vitalité économique de Saint-Jean-sur-Richelieu n'est pas trop mise à mal par la pandémie de COVID-19 jusqu'à maintenant. Du moins, c'est ce que laisse croire un récent sondage réalisé par la Ville et les échos perçus sur le terrain par la Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu.

 

Évidemment, le Haut-Richelieu n'est pas à l'abri de fermetures de commerces, qui n'auront pas pu passer à travers la crise. D'autres prennent aussi la décision de mettre la clé sous la porte après plusieurs décennies même si les affaires allaient bien, pour passer à autre chose. Dans les dernières semaines, trois bars ont fermé leurs portes dans le Vieux-Saint-Jean, ainsi que quelques autres commerces sur le territoire au courant des dernières semaines et mois.

Toutefois, d'autres commerçants ont su garder la tête hors de l'eau malgré les difficultés que la crise a amenées. Certains ont même pu tirer leur épingle du jeu plus qu'à l'habitude.

Un sondage, réalisé par la Ville à la mi-septembre sur le volume d'affaires des entreprises depuis la reprise en juin, présente d'ailleurs des données encourageantes pour l'économie de Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Dans le secteur commercial, il y a quand même plus de 30 % des entreprises qui ont eu une augmentation de leur chiffre d'affaires, alors c'est quand même intéressant. Dans le secteur de la restauration, c'est certain qu'avec les mesures gouvernementales en termes de restrictions, on voit plus une diminution de leurs chiffres d'affaires. »

- Sophie Latour, cheffe de la Division Développement commercial et service aux entreprises à la Ville

La Chambre de commerce et de l'industrie du Haut-Richelieu (CCIHR) estime que les commerces qui se sont réinventés sont ceux qui s'en sont le mieux tirés.

« Il y a des entreprises qui ont su s'adapter, tourner la page vers le web, ont su faire du take-out, de la livraison. Ces entreprises et restaurants-là ont bien performé. Le commerce de détail va sensiblement bien avec les sons de cloche qu'on a présentement. »

- Michel Milot, directeur général de la CCIHR

Toutefois, le sondage révèle que seulement 37% des entreprises de la région sont optimistes et perçoivent un potentiel retour à la normale dans les prochains six mois. Sophie Latour ajoute que la Ville continuera d'aider les entreprises avec ses guides d'implantation commerciale, tout en faisant la promotion de l'achat local en partenariat avec la CCIHR.

Multiples nouveaux joueurs

Étonnamment peut-être pour certains, plusieurs nouveaux joueurs se sont aussi implantés et ont ouvert leurs portes en pleine crise à Saint-Jean-sur-Richelieu, surtout des petites entreprises indépendantes.

Treize Chocolats, la Fabrique à Saucisse, la librairie Bouc Émissaire et Pastel Café Gourmand sont tous de nouveaux commerces récemment ouverts ou qui ouvriront bientôt sur la rue Richelieu. Le boulevard du Séminaire en a aussi accueilli, notamment le Café Lala. On peut aussi penser à la Brasserie no7 dans le secteur Saint-Luc.

La cheffe de la Division Développement commercial et service aux entreprises à la Ville, Sophie Latour, estime qu'il y a un bon roulement sur le territoire depuis trois ans, même avec la pandémie.

« Les ouvertures et fermetures, c'est relativement stable. On ne peut pas encore, à cette étape-ci, voir vraiment une pointe de fermetures additionnelles. Si on regarde dans le Vieux-Saint-Jean, il y a de nouveaux commerces qui vont ouvrir dans les prochaines semaines, qui vont venir combler des locaux vacants et amènent une nouvelle dynamique commerciale. [...] On voit qu'il y a quand même, dans des boutiques spécialisées, des opportunités d'affaires et les gens sont à la recherche de produits de niche. »

- Sophie Latour

Le directeur général de la CCIHR, Michel Milot, n'est pas étonné des nombreuses ouvertures, alors qu'un plan d'affaires ne se prépare pas en quelques jours que retarder l'ouverture n'est pas nécessairement la chose à faire. Il estime que ceux-ci ont sûrement choisi d'ouvrir quand même pour commencer à faire leur nom et avoir plus de chances de survie advenant une autre vague de fermetures liée à la COVID.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !