Crématorium à St-Bruno: l'entreprise n'a pas dit son dernier mot

La Coopérative funéraire du Grand-Montréal conteste la décision de Saint-Bruno de permettre d'ériger un crématorium sur son territoire

La Coopérative funéraire du Grand Montréal est déterminée à concrétiser son projet de crématorium et de déménagement de son siège social sur la rue Parent à Saint-Bruno.

Le directeur des opérations à la Coopérative Mathieu Houle explique que l'entreprise a entrepris des démarches judiciaires qui ordonneraient à la Ville de Saint-Bruno «d'adopter le Plan d'implantation et intégration archictecturale pour lui octroyer son permis de construction».

Une première audition dans le dossier est prévue le 17 avril prochain en Cour supérieure.

Il faut se rappeler qu'à l'unanimité, le 27 janvier dernier, le conseil avait voté contre le projet de crématorium de la rue Parent.

Une pétition de 1500 signatures demandait à la Ville le retrait pur et simple du projet pour des considérations d'acceptabilité sociale et pour la crainte de voir la circulation automobile croître de façon importante.

Selon la Coopérative, la demande est croissante et les installations du boulevard Curé Poirier à Longueuil ne suffisent plus et l'entreprise respecte les plus hauts standards du ministère de l'Environnement.

Mathieu Houle explique que toutes les études présentées aux citoyens montrent la bonne foi de la Coopérative dans le dossier.

Pas question de changer d'emplacement, de superficie du complexe ou autres changements: l'entreprise maintient sa proposition initiale.

«Depuis l'été 2018 que nous travaillons sur le projet et le terrain a été acheté dans le respect du zonage. Notre projet est conforme à toutes les lois en vigueur et l'audience servira à montrer qu'il faut les appliquer. Les études commandées par la municipalité sur l'environnement, la circulation et la valeur des maisons montrent bien qu'il n'y aura pas d'impact et que les citoyens n'ont pas de craintes à entretenir. Nons pensons que c'est un bon projet et nous demeurons ouverts à discuter avec les gens dans ce dossier, étant donné que nous avons toujours été ouverts dans le dossier» 

-Mathieu Houle, directeur des opération Coopérative funéraire du Grand Montréal

L'emplacement visé est en bordure de l'autoroute 30 et dans un quartier résidentiel.

De son côté, le maire de Saint-Bruno Martin Murray a été interpellé par notre service de nouvelles, il s'est refusé à commenter formellement en raison de la judiciarisation du dossier 

Par contre, il rappelle que ceux qui souhaitent présents aux audiences peuvent être présents «mais qu'en raison du processus, la Ville n'émettra aucun commentaire».

 

  

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !