Demande d'action de 10M$ contre Longueuil et la succession de François Lamarre

FRANCOIS LAMARRE

Une demande d'action collective au civil de plus de 10 millions $ est déposée contre la Ville de Longueuil et la succession de François Lamarre. L'homme est décédé de cause naturelle en juillet dernier, à l'âge de 72 ans, sans avoir subi son procès.

L'ex-policier et entraîneur de hockey à Greenfield Park a été accusé l'hiver dernier d'avoir agressé sexuellement une dizaine de jeunes victimes de 1972 à 1997.  

Selon l'action, l'homme aurait agi «en toute impunité pendant 3 décennies», alors qu'il était entraîneur au sein de l'ancienne Ville de Greenfield Park.

Avant son décès, l'homme était aussi accusé de grossière indécence, d’attentat à la pudeur et d'avoir touché une partie du corps d’une personne de moins de 14 ans à des fins sexuelles.

Lors de l'arrestation de l'homme après une longue enquête, le Service de police de Longueuil avait invité les victimes potentielles à se manifester confidentiellement et a traité de nombreux signalements.

Au total, 16 dossiers ont fait l’objet d’enquêtes approfondies et ont été autorisés par la Direction des poursuites criminelles et pénales.

Voilà que dans la demande d'action collective, on craint qu'il puisse avoir fait une centaine de victimes, dont le requérant John Cormier qui n'avait que 9 ans lorsqu'il a été inscrit au hockey mineur de Greenfield Park.

Maître Pierre Boivin explique.

«C'est à partir de cet âge qu'il a commencé à être agressé, pendant plusieurs années. La seule façon pour M. Cormier de s'en sortir, c'est lorsqu'il a tout fait lui-même pour se sortir du hockey mineur. La Ville de Longueuil est responsable pour ses propres fautes: pour avoir omis de mettre en place des moyens de protection adéquats pour empêcher ces agressions. Il y a des «allégués» qui laissent croire que la Ville aurait été mise au courant des agressions et qu'elle aurait toléré».

Maître Pierre Boivin, avocat chez Kugler Kandestin

Maître Boivin explique aussi que les victimes alléguées peuvent se manifester en toute confidentialité dans ce dossier.

«C'est important pour toutes les victimes de savoir que les conversations que nous aurons seront confidentielles. Ce sont des informations qui nous permettront de mener de l'avant ce dossier»

Maître Pierre Boivin, avocat chez Kugler Kandestin

À ce sujet, vous êtes invités à vous manifester en contactant le bureau d'avocats au 514-878-2861

Nous avons joint la Ville de Longueuil et elle ne commentera pas le dossier.

Avec la collaboration d'Andrée-Anne Barbeau, journaliste Bell Media

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !