Déneigement à Longueuil: la mairesse utilisera son veto

déneigeuse

On est encore loin de songer à l'hiver mais...à Longueuil, le conseil songe à changer son règlement de déneigement.  Devant la contestation, un nouveau vote sur cette nouvelle question devra se tenir le 7 juillet.  

Au dernier conseil, les élus de l'opposition officielle et les indépendants avaient voté un règlement en vertu duquel, dans les quartiers résidentiels sans arrêt scolaire, 1 seul trottoir d'un côté de la rue serait déneigé pour une durée de 9 ans.

Un règlement auquel s'opposait farouchement la mairesse Sylvie Parent et les élus de sa formation.

En vertu de la première décision, les trottoirs des boulevards et grandes artères auraient été déneigés comme à l'habitude. 

Ces élus de l'opposition légitimaient leur décision en mentionnant que «l'objectif est de permettre aux équipes de se concentrer sur le déneigement d'au moins un trottoir sécuritaire et accessible à tous pour toutes les rues locales alors qu'actuellement, les 2 trottoirs sont souvent impraticables».

Coup de théâtre en après-midi , la mairesse de Longueuil Sylvie Parent a décidé d'utiliser son veto suspensif pour que cette décision soit renversée puisque les mécontement se faisait sentir. 

C'est donc dire que le 7 juillet 2020, en assemblée, le conseil devra reprendre le vote sur trois contrats de déneigement approuvés par le conseil municipal mardi dernier. 

«Le veto suspensif de la mairesse forcera la tenue d’un nouveau vote le 7 juillet prochain. Les citoyens et les organismes concernés ont donc un peu plus de deux semaines pour communiquer avec leurs élus et les inciter à réfléchir aux conséquences d’une telle décision. J’invite les Longueuillois et les Longueuilloises à se faire entendre»,

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

 

Une décision contestée par plusieurs associations

Il faut dire que cette façon de faire était en vigueur jusqu'en 2013 à Longueuil mais que pour bien des citoyens, dont ceux à mobilité réduite, ce scénario est loin d'être le meilleur.  

Même chose pour les enfants, les personnes âgées qui utilisent le transport en commun

La décision est très mal accueillie pour des organismes représentant des personnes ayant un handicap, notamment l'Association des usagers du transport adapté de Longueuil.

Bien des questions se posent pour les personnes ayant une limitation visuelle lorsqu'elles devront traverser la rue et qu'elles seront confrontées à la situation.  

D'autres zones d'ombre se posent pour les personnes qui utilisent le transport adapté et dont le trottoir en face de la résidence n’est pas déneigé.

Ca pose aussi bien des défis pour une personne utilisant un fauteuil roulant manuel qui devra accéder au trottoir d’en face.

Des organismes signataires demande à la Ville de rectifier le tir:

• Association des aveugles de la Rive-Sud (AARS)

• Association québécoise de joueurs d’échecs handicapés visuels (AQJÉHV)

• Association québécoise des parents d’enfants handicapés visuels (AQPEHV)

• Association des sports pour aveugles du Montréal métropolitain (ASAMM)

• Association des usagers du transport adapté de Longueuil (AUTAL)

• Conseil canadien des aveugles de Longueuil (CCAL)

• Groupement des Associations de Personnes Handicapées de la Rive Sud (GAPHRSM)

• Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal Métropolitain (RAAMM)

• Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec (RAAQ)

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !