Déraillement de train: le fédéral doit imposer des conditions au nouvel acquéreur

Train

Le fédéral «doit mettre son poing sur la table» et imposer des conditions strictes au nouvel acquéreur du chemin de fer de la Central Maine and Quebec Railway. 

C'est ce qui ressort de l'entretien entre le cabinet du ministre des Transports François Bonnardel qui a rencontré le maire de Bromont et président de l'ACFEM (Alliance pour le corridor ferroviaire Montérégie-Estrie) Louis Villeneuve, ce matin.

Louis Villeneuve a demandé à ce que des actions immédiates soient entreprises pour sécuriser le tronçon de chemin de fer qui passe de Lac-Mégantic vers Saint-Hyacinthe. 

L'entretien fait suite au déraillement d'un train à Bolton-Ouest samedi et au cri du coeur de plusieurs maires sur le sujet.

Entre temps, les responsables de sécurité publique des villes sur le parcours se rencontreront une première fois demain (19 novembre) et le maire de Farham Patrick Melchior le présidera.

Une autre rencontre de l'Alliance est prévue le 21 novembre à Magog pour faire le point.  

M. Villeneuve explique que le nouvel acquéreur devrait avoir accès à des programmes fédéraux pour remettre aux normes les rails abîmés.

«Il y a eu une rencontre il y a un an avec M. Bonnardel après son élection et il avait parlé d'une étude sur le projet d'ensemble de l'ACFEM, incluant le transport de passagers et nous attendons. Le fédéral devra mettre le poing sur la table sur le dossier de la sécurité ferroviaire et M. Bonnardel veut être certain qu'il interviendra auprès du prochain propriétaire de l'entreprise ferroviaire. Nous serons derrière ce nouvel acquéreur mais il faut rapidement améliorer la sécurité et éviter d'autres déraillements».

-Louis Villeneuve, maire de Bromont et président de l'ACFEM

On ignore toutefois qui sera le nouveau ministre des Transports au fédéral.

M. Villeneuve dit avoir l'assurance que François Bonnardel fera entendre la voix du Québec dans ce dossier «qui traîne depuis longtemps sur la table».  

«On ignore qui sera le nouvel acquéreur et s'il sera du Québec ou américain, s'il comprend la réalité de nos villes. Il faut comprendre que le Lac-Brome est à côté du chemin de fer, il y a des cours d'eau à proximité et c'est très sérieux ce qui s'est passé!  C'est pour cela que notre comité de sécurité publique se rencontre ce mardi».

-Louis Villeneuve, maire de Bromont

On ignore toujours ce qui a causé le déraillement et les conclusions pourraient prendre au-delà de 200 jours. Au total, 1172 accidents ferroviaires ont été signalés au BST en 2018, une hausse de 7% par rapport à 2017.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres