Des ambulanciers en renfort aux urgences de la Montérégie

CETAM: La paramédecine communautaire donne des résultats en Monteregie

Une vingtaine d'ambulanciers de la CETAM aideront les infirmières à bout de souffle, au sein des urgences de la Montérégie-Ouest qui débordent et à l'Hôpital Charles-Le Moyne.

Dans un arrêté adopté ce matin, le ministre de la Santé Christian Dubé annonce que les techniciens ambulanciers pourront donner des soins primaires et avancés à l'urgence.  

C'est toutefois une mesure temporaire pour s'assurer qu'il n'y ait pas de bris de service pour les patients à l'urgence, comme ce fût le cas le 16 septembre à l'Hôpital du Suroit.  

Le décret ouvre la porte à d'autres entreprises ou coopératives d'ambulance, qui pourront être mises à contribution ailleurs au Québec.

Les techniciens ambulanciers iront aider les équipes dans les hôpitaux seulement si la situation le permet, sans nuire au mandat premier des équipes de paramédics.

L'ambulancier peut notamment prendre les signes vitaux, comme la pression, la température et la glycémie. Il est aussi qualifié pour installer l'oxygène et même aider les préposés à certaines tâches. 

Déjà en renfort dans le Haut-Richelieu

La semaine dernière, une quinzaine de paramédicaux d'Ambulances Demers se sont ajoutés aux équipes de l'urgence dans le Haut-Richelieu.  

Rappelons que les infirmières sont mitigées face au remède proposé le gouvernement Legault pour régler les problèmes dans le réseau public, celui des primes pouvant aller jusqu'à 18 000 $ seront versées pour travailler à temps plein. 

CP/Graham Hughes

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !