Des investissements records de 172,9M$ à Saint-Hyacinthe

La direction générale de St-Hyacinthe et le maire Claude Corbeil explique le plan triennal d'immobilisations 2020-2021-2022

La Ville de Saint-Hyacinthe dépose un plan triennal de 172,9M$: des investissements dans les infrastructures sans précédent jusqu'ici.

L'administration fait le pari d'aller chercher des sommes pour financer ces projets dans les emprunts à long terme, subventions gouvernementales et ses réserves.

Le maire Claude Corbeil et le directeur général de la Ville assurent que ces investisssements n'auront pas un impact majeur sur le compte de taxe des Maskoutains

Le budget complet de la Ville doit d'ailleurs être déposé le 16 décembre en séance.

Le plan d'investissement pour 2020 comporte 160 projets pour un total de 91,6 millions.  

Parmi les projets majeurs qui se concrétiseront en 2020,  on compte la mise à niveau et l'augmentation de la capacité de l'usine d'épuration avec un investissement de 31,3 millions de dollars, la part du lion.

Pourtant, l'an dernier, la Ville avait pourtant budgeté 12 millions de dollars pour ce projet mais l'estimation des coûts a gonflé.

Le directeur général de la Ville Louis Bilodeau explique les facteurs qui font en sorte que les coûts sont en hausse.

«Pour l'usine d'épuration, nous avions une évaluation de 12 millions pour le projet qui avait été faite par le Service de la gestion des eaux usées de la Ville. Nous avons déposé à la mi-février un plan de gestion des débordements. Clairement, le plan de gestion des débordements nous a amené à reconsidérer cette somme puisque nous avons un débit qui est en croissance. Il y a eu un audit de tous les équipements et plusieurs ont atteints leur durée de vie utile»

-Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe

Une portion de 16 millions est réservée pour l'aménagement de la nouvelle bibliothèque TA Germain en 2020. 

La bibliothèque sera aménagée à même l'immeuble de la Fédération des Caisses Desjardins acheté au coût de 8 millions de dollars.

Il faut aussi compter 5,2 millions de dollars $ pour la reconstruction de la station de pompage Girouard.

La Ville s'attend à recevoir 34,2 millions de dollars en subventions du gouvernement pour ce triennal mais doit faire des emprunts à long terme de 24 259 200$ pour réaliser ses projets.

Le directeur général de la Ville Louis Bilodeau assure que le plafond «psychologique» de dette globale de 80M$ ne sera pas dépassé par la Ville lors de ce triennal.   

On se base aussi sur l'argent comptant provenant du fonds d'administration, du fonds de roulement et des réserves financières.

«L'argent comptant dont nous disposons est à peu près au même niveau que l'an passé et c'est ce qui a un impact sur un budget. Il ne faut pas conclure qu'il y aura un impact majeur sur le compte de taxes des gens.  Le pari que nous faisons est d'aller chercher des subventions importantes. Nous sommes en-deça du plafond de dette et nous remboursons avec une programmation annuelle et des remboursements par anticipation, nous en ferons un portrait au budget»

-Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe  

 

D'autres projets et chantiers à surveiller en 2020:

-8 millions pour le Centre d'activités physiques Notre-Dame

-4,5 millions de dollars pour la construction d'une conduite d,aqueduc sur le Grand Rang Saint-François

-1,9 millions pour l'acquisition de terrains

-3,9 millions pour la reconstruction des infrastructures sur la rue Delorme et la partie la plus au sud du boulevard Laframboise.

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres