Deux élus quittent le Parti Montarvillois: le maire fait cavalier seul

Parti Montarvillois-Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville Martin Murray

Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray, siège maintenant seul au sein du Parti Montarvillois qu'il a fondé en 2008, avec le départ des conseillers Vincent Fortier et Isabelle Bérubé pour devenir indépendants. La décision aurait été prise d'un «commun accord avec le maire» d'après un communiqué envoyé vendredi dernier.

 

Dans une missive, les deux élus expliquent qu'il y a plusieurs semaines qu'ils songent à ce geste, espérant assainir le climat déjà tendu à la table du conseil. 

Au cours de ses deux mandats, M. Murray a perdu six conseillers du Parti Montarvillois, mais assure qu'il ne démissionnera pas de ses fonctions. La prochaine élection aura lieu dans un an. C'est donc dire que M. Murray est le seul à être sous une bannière politique avec un groupe d'indépendants autour de la table.

La nouvelle indépendante Isabelle Bérubé expliquait dans sa lettre qu'elle souhaite que l'harmonie revienne au conseil.

« Il s’agit d’un geste ultime pour ramener une certaine harmonie au sein du conseil municipal. Ce n’est pas un secret pour personne que le climat actuel est malsain et nous espérons que cette décision amènera les autres membres du conseil à nous voir autrement qu’à travers le prisme d’une formation politique . »

- Isabelle Bérubé, dans un communiqué de presse

Il faut dire que ce n'est pas d'hier que la dynamique est tendue entre les élus au conseil.

Sylvain Brouillette, directeur général de Saint-Bruno, a annoncé au dernier conseil qu'il démissionnera de ses fonctions à la fin novembre, en pointant le maire Martin Murray comme «responsable de sa démission».

Lors de son allocution, Sylvain Brouillette a mentionné « qu'une meilleure collaboration avec le maire aurait été souhaitable de même qu'un traitement plus respectueux de l'information véhiculée dans l'espace public, notamment par certains blogues qui se sont attaqués à son intégrité ».  

Il faut savoir que Saint-Bruno-de-Montarville compte trois directeurs généraux qui se sont succédés en sept ans, mais tous n'ont pas pointé du doigt les différends avec le maire pour justifier leur départ. 

Le Parti montarvillois présentera dans deux semaines son assemblée générale pour décider de son avenir. Nous avons tenté de joindre le maire, en vain.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !