Deux Johannais périssent dans l'accident sur l'autoroute 15 sud

Crédit photo Thierry Laforce: Deux Johannais perdent la vie dans le carambolage sur l'autoroute 15

Pierre Boudreau 69 ans et Charles Rivard 54 ans, tous deux de Saint-Jean-sur-le-Richelieu sont les 2 automobilistes qui ont péri dans le grave carambolage survenu hier. Le Bureau du coroner a confirmé leur identité dans les dernières minutes. 

Les deux hommes ont été pris en plein coeur de cette série d'accidents successifs.

29 personnes ont été blessées dont une gravement, selon un nouveau bilan dévoilé ce matin par la Sûreté du Québec.

Pas moins de 140 véhicules ont été impliqués dans cette collision multiple qui s'est étendue sur un kilomètre. 

Même si tout indique que les mauvaises conditions météorologiques et le blizzard pourraient être en cause, on apprend ce matin que des panneaux de signalisation supplémentaires pourraient être ajoutés aux abords de l'autoroute 15.

Crédit photo Thierry Laforce: Deux Johannais perdent la vie dans le carambolage sur l'autoroute 15

Crédit photo Thierry Laforce: Deux Johannais perdent la vie dans le carambolage sur l'autoroute 15

Le ministre des Transports François Bonnardel ne veut pas attendre le rapport du coroner avant d'agir

«J'haïs materner les automobilistes mais des panneaux indiquant les bourrasques et les vents, comme ceux installés sur la 40, nous tenterons d'en installer dès cet été».

-François Bonnardel, ministre des Transports 

De nombreux pompiers et paramédics ont été dépêchés hier sur place pour venir en aide aux blessés. Le Code orange est d'ailleurs toujours en vigueur à l'Hôpital Charles-Lemoyne.

150 personnes ont aussi été évacuées vers le centre d'hébergement Guy-Dupré à La Prairie.

Le maire de La Prairie veut être consulté et faire «partie de la solution»

Le maire de La Prairie, Donat Serres confirme que les personnes qui avaient été prises en charge au centre ont regagné leur domicile.   

 Ils ont quitté le centre vers 22 heures hier.

Il rappelle qu'un plan d'action a rapidement été mis en place avec de la nourriture et une prise en charge immédiate, en mobilisant tous les intervenants de la ville, notamment le Service incendie.

Une petite salle d'examen a été mise en place pour les blessés mineurs lors des événements.

Par contre, La Prairie demande au ministre François Bonnardel et au ministère des Transport d'être consulté pour d'éventuels changements à la route.

Il refuse une «solution toute faite» avec des panneaux indicateurs indiquant la présence de bourrasques de vents, tel que soulevée par le ministre Bonnardel ce matin.

Donat Serres ne mâchait pas ses mots pour parler de la reconfiguration complète de la route en 2003 alors que l'autoroute a été surélevé. Il avait demandé au ministère des Transports que l'on retire les clôtures installées près de la piste cyclable.

«Certains nous disent que ca prend des murs brises-vents, une large bande de conifères aux abords de l'autoroute mais il faut des «solutions permanentes» et nous voulons faire partie de la solution. Nous avons un Service du génie aussi à la Ville.  Il faut aussi voir le rapport du coroner qui suivra. Déjà en 2003, lors de la reconfiguration de la route, nous dénoncions que c'est «inadmissible» de ne pas avoir fait partie de la solution. En 2005, nous avons dû fermer l'autoroute à 2 ou 3 reprises.  Nous voulons parler au ministre»

-Donat Serres, maire de La Prairie

 

 

 

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !