Dossier Exceldor: l'UPA demande l'entente négociée entre la Ville et l'entreprise

Agriculture

Nouveau rebondissement dans le dossier d'Exceldor qui veut établir sa nouvelle usine à Saint-Hyacinthe: l'UPA Vallée Maskoutaine (en partenariat avec l'UPA Montérégie) veut connaître le contenu de l'entente négociée entre la Ville et Exceldor pour la future usine projetée sur l'avenue Pinard.

En s'adressant directement à la Commission d'accès à l'information, l'UPA Vallée Maskoutaine et l'Association de la relève agricole veulent aussi connaître le montant en taxes municipales acquitté par Exceldor à la municipalité de St-Damase pour l'usine actuel et connaître «les prévisions budgétaires de Saint-Damase» advenant un départ de l'usine vers Saint-Hyacinthe.

La direction d'Exceldor a déjà mentionné que son usine de Saint-Damase est jugée trop vétuste pour entrevoir toute expansion possible.

Il est donc question de dézoner 24 hectares de terres agricoles en extension au parc industriel Olivier-Chalifoux à Saint-Hyacinthe pour un projet de 200 millions de dollars.

La Ville et la MRC ont déjà subi deux refus à la CPTAQ dans ses demandes de dézonage agricole.

L'UPA Montérégie a déjà été claire cette semaine en mentionnant qu'elle ne négociera pas sur la place publique des terrains sur lesquels Saint-Hyacinthe a des droits acquis, en guise de contrepartie pour la perte de 24 hectares.

Dans sa requête, les producteurs veulent aussi connaître tous les frais juridiques internes ou externes engendrés par la Ville et la MRC depuis le début du processus.

Kevin Richard est président de l'Association de la relève agricole à Saint-Hyacinthe de l'UPA.  

«Il y a plusieurs considérants dans la demande: on veut savoir pourquoi la Ville vise absolument ce terrain-là, c'est une terre à très haut potentiel agricole et c'est une préoccupation pour nous à la relève agricole. C'est de la terre pour de futurs producteurs en moins et indirectement, la Ville créé de la spéculation quant au prix des terres. On veut juste savoir quelles sont les avantages et inconvénients à aller de l'avant. Nous savons aussi que la Ville et la MRC ont investi des sommes dans le processus de dézonage en terme juridique et c'est ce que fait valoir la requête».

Kevin Richard, président Association de la relève agricole à Saint-Hyacinthe

Le dossier a rebondi dans la sphère publique le 25 août alors que le premier ministre François Legault a plaidé pour une négociation saine entre les 2 parties tout en faisant valoir l'impact économique du projet.

Rappelons que la MRC et la Ville ont balayé du revers de la main plusieurs options notamment celle de rebâtir l'usine jugée vétuste à Saint-Damase ou même bâtir une nouvelle usine sur un terrain à Saint-Pie.

Jean-Francois Desaulniers-Le maire de Saint-Hyacinthe Claude Corbeil a fait un rappel dans le dossier d'Exceldor

Jean-Francois Desaulniers-Le maire de Saint-Hyacinthe Claude Corbeil a fait un rappel dans le dossier d'Exceldor

Il semble que la capacité de traitement des eaux usées et d'acheminer l'eau aux installations serait un enjeu majeur.

La semaine dernière,  le maire Claude Corbeil et la préféte Francine Morin tendaient la main aux agriculteurs, notamment avec des terrains de la Ville offerts en contrepartie.

Nous avons tenté de joindre la Ville et la MRC dans ce dossier.

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !