Encore trop d'accidents avec des écoliers sur les routes en région

Autobus

En Montérégie, 107 232 enfants utilisent le transport scolaire, deux fois par jour et pourtant, trop souvent encore des incidents les impliquent chaque année.

La campagne «M'as tu vu?»  de la Fédération des transporteurs scolaires bat actuellement son plein du 3 au 14 février et incite tous les automobilistes à être prudents.

En 2018, selon les plus récentes statistiques de la SAAQ, il faut savoir que 129 jeunes de 5 à 17 ans ont été impliqués lors d'un accident lié au transport scolaire dont 4 ont été grièvement blessés.  

En 2019, à St-Jean-sur-Richelieu, on se souviendra du grave accident de novembre 2019 où une fillette de 6 ans a été heurtée par un autobus, aux abords de l'école primaire de l'école Notre-Dame-du-Sacré-Coeur.

On ne dispose pas de statistiques précises quant au nombre d'incidents avec des autobus scolaires en Montérégie, par contre les chauffeurs remarquent de plus en plus fréquemment des comportements à risque tant pour les élèves que pour les chauffeurs.

Les conducteurs d'autobus jeunes voient encore trop souvent des conducteurs ne pas s'arrêter près des traverses piétonnières, aux feux clignotants

Le directeur adjoint à la Fédération Martin Bureau demande aux automobilistes d'être attentifs aux signaux des autobus pour éviter de tristes situations

«On se fait rapporter quotidiennement par nos chauffeurs que les automobilistes ne respectent pas les feux clignotants des autobus. Cette année nous allons plus loin: les jeunes ont des règles de sécurité à respecter. Nous leur demandons d'être de bons copilotes, de rester vigilants et surtout de faire en sorte que les conducteurs restent concentrés sur la route»

-Martin Bureau, directeur adjoint Fédération des transporteurs scolaires

Malgré les efforts de sensibilisation faits au sein des écoles et chez les automobilistes, trop de comportements délinquants restent à dénoncer. Plusieurs enseignants de la région présentent ces exemples en classe pendant cette Semaine du transport scolaire.

On démystifie aussi sur le microsite de la Fédération certains comportements sur la route qui portent parfois à confusion, tant pour les automobilistes que les piétons.

«Nous avons le microsite qui fait état des comportements fautifs parfois méconnus. Par exemple, sur une route à 4 voies qui n'est pas séparée par un terre-plein, si un automobiliste croise un autobus aux feux allumés, l'automobiliste doit s'arrêter à 5 mètres de l'autobus. Aux intersections, nous y allons de qui doit passer et qui a la priorité, puisque parfois ca pose problème »

-Martin Bureau, directeur adjoint Fédération des transporteurs scolaires

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !