Farnham veut dynamiser son FAbuleux centre-ville à long terme

La Ville de Farnham lance la démarche FAbuleux centre-ville pour dynamiser le secteur.

La ville de Farnham se donne au moins deux ans pour dynamiser son centre-ville et lui redonner vie à long terme. Elle lance aujourd'hui sa démarche FAbuleux centre-ville, appuyée par l'organisme Rues Principales. Les citoyens en seront partie prenante.

 

Un comité composé notamment d'employés municipaux, de commerçants locaux et de divers partenaires a été mis en place pour élaborer une vision et un plan d'action. Ils seront les ambassadeurs du projet FAbuleux centre-ville.

La première étape est un sondage pour prendre le pouls de la population, qui est disponible en ligne sur Facebook et sur le site web de la Ville jusqu'au 4 décembre prochain. Des versions papier sont aussi à la disposition des gens à l'hôtel de ville et à la bibliothèque, notamment.

Le maire, Patrick Melchior, espère faire du centre-ville un pôle d'affaires et un milieu de vie rassembleur, prospère et attractif, à l'image de la population farnhamienne. En entrevue, il nous a indiqué qu'il espère qu'au moins 1000 personnes répondront au coup de sonde et donneront leurs idées.

« Les gens changent, il y a de nouveaux gens qui arrivent, il y en a qui partent et tout, donc ce qu'on veut, c'est en continu, travailler notre centre-ville. Chose certaine, c'est que la population va être sondée. D'ailleurs, toutes les actions qu'on va entreprendre dans Farnham, les gros chantiers, je veux nécessairement que l’on consulte la population pour que ça nous ressemble à toutes et à tous. »

- Patrick Melchior, maire

Des sondages spécifiques aux commerçants et aux travailleurs seront lancés sous peu. Des soirées de réflexion et de consultations publiques sont aussi prévues. En entrevue, le maire a aussi précisé que le budget et les sommes dédiées au projet évolueront selon les besoins. Un premier plan d'action devrait être déposé l'été prochain.

La démarche sera plus visible dans les prochains jours au centre-ville, avec l'installation d'oriflammes et d'affiches à des endroits stratégiques.

MENACE D'EFFONDREMENT AU CENTRE-VILLE

Un tronçon de la rue Principale Est est actuellement fermé par prévention alors que les immeubles incendiés en septembre dernier menacent de s'effondrer. Les piétons et automobilistes ne peuvent donc pas circuler entre les rues Saint-Vincent et de l'Hôtel-de-Ville, mais les commerces situés dans cette zone demeurent ouverts et accessibles.

La Ville souhaite démolir les quatre bâtiments mitoyens ravagés par le brasier d'origine électrique, mais les assureurs n'ont pas tous terminé leurs rapports. Le maire, Patrick Melchior, a envoyé des lettres et espère un dénouement rapide, question de sécurité notamment.

Par ailleurs, malgré le drame, il estime que la perte de ces commerces est l'occasion de repenser le secteur.

« Je pense que c'est une façon positive de se sortir de ce malheur-là, de dire effectivement ç'a brûlé, mais ça nous donne l'occasion de voir comment on repense. Un couple de propriétaires d'ailleurs m'a dit qu'il avait la même vision de la chose. »

- Patrick Melchior, maire

Il y a encore plusieurs locaux vides sur la rue Principale, mais la Ville met les bouchées doubles pour attirer des locataires. Une subvention d'aide au loyer de 12 000 $ sur trois ans est offerte pour les nouveaux commerces et un commissaire au développement économique planche sur des solutions, entre autres choses.

Ce qui ne devrait pas nuire non plus est le détournement prochain du trafic lourd du centre-ville. Un avis de motion de règlement à cet effet a été adopté lundi lors de la séance du conseil. Les camions lourds auront dorénavant un tracé à suivre pour contourner le secteur.

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !