Fraude à la PCU et vol de données: une Montérégienne sonne l'alarme

FRAUD

Une famille de Boucherville en Montérégie vit l'enfer depuis que des fraudeurs ont volé leur identité et fait de multiples demandes à la Prestation candienne d'urgence. Elle demande au gouvernement fédéral d'instaurer des mécanismes plus serrés de vérifications pour le vol de données. 

Selon le Centre antifraude du Canada, elle est loin d'être seule dans cette situation: du 6 mars 2020 au 31 janvier 2021,  11 502 signalements de fraude à la PCU ont été faits et les pertes financière liées à ces fraudes sont estimées à plus de 7 millions de dollars.

L'enseignante Catherine Kozminski Martin et ses trois enfants (dont une de ses filles est atteinte du trouble du spectre de l'autisme) travaillent depuis plusieurs mois avec Services Canada, les policiers et Equifax pour régulariser la situation.  

Il y a 9 mois, sa fille s'est fait d'abord voler son identité et les fraudeurs ont demandé à son insu de recevoir de la Prestation canadienne d'urgence.  

Elle a recu une lettre par la poste avec un NIP pour accéder à un compte de Service Canada. Puis, 4 des 5 membres de la famille ont eu la surprise de s'être fait voler à leur tour leur identité.

Les fraudeurs auraient également activé des cartes de crédit à leur nom et ouvert une douzaine de comptes bancaires. 

Mme Kozminski-Martin s'inquiète du nombre de fraudes à la PCU au Canada et dénonce la complexité des démarches pour régler la situation du genre.

Selon elle,  le gouvernement Trudeau pourrait intervenir pour éviter d'autres cas du genre.

«Les fraudeurs utilisent le numéro d'assurance sociale, qui est volé pour faire une demande de prestations.   Le problème c'est que parfois, ils n'arrivent pas à changer l'adresse de domicile et c'est comme cela que j'ai découvert le pot aux roses dans le cas de ma fille  Nous sommes plusieurs personnes vivre cette situation. Tout tourne autour du numéro d'assurance sociale et sa sécurité: est-ce que la solution pourrait être d'avoir un NIP particulier? C'est abracadabrant: je tends la perche aux instances gouvernementales puisque ce sont des milliards de pertes qui sont en jeu! »

Catherine Kozminski Martin, victime de vol de données 

Le député Simon-Pierre Savard-Tremblay sonne aussi l'alarme

Ce cas est loin d'être le seul: le député bloquiste de Saint-Hyacinthe-Bagot Simon-Pierre Savard-Tremblay dénote aussi un certain nombre de cas dans la circonscription.

Il rappelle que ni l’Agence du revenu du Canada, ni Service Canada, ne communiqueront avec vous par message texte ou par courriel pour vous demander de présenter une demande de PCU, de rembourser un paiement, ni fournir des informations personnelles.

Si vous avez reçu un Relevé 1 ou un T4-A de l’Agence de revenu du Canada (ARC),  portez plainte au service de la Sûreté du Québec le plus près de votre résidence. 

«Appelez la police et faites une plainte et rappelez Service Canada avec le numéro de dossier ouvert. Sinon, appelez votre député fédéral: vous pouvez nous signer une procuration pour que l'on fasse les démarches pour vous. On me confirme qu'une personne qui a reçu la prestation de façon frauduleuse ne sera pas tenue responsable des paiements envoyés. Je recommande toutefois aux citoyens dans cette situation de changer leur mot de passe, et d’alerter leur institution bancaire et les systèmes Equifax ou TransUnion. »

Simon-Pierre Savard-Tremblay, député bloquiste Saint-Hyacinthe-Bagot

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !