Fraude pyramidale en Montérégie: deux femmes accusées de fraude

Les policiers ont arrêté une dame qui était à la tête d'un cercle de dons frauduleux sur l'avenue Payan, à Saint-Hyacinthe.

Deux femmes présumément impliquées dans un important stratagème de fraude de type pyramidale en Montérégie sont accusées de fraude à Saint-Hyacinthe. Le stratagème visait des groupes d'entraide de la région. 

Le 18 février (hier), Lioudmila Minina, 56 ans de Saint-Hyacinthe et Isabelle Turcotte, 43 ans de Carignan, ont comparu une première fois sous divers chefs de fraude. 

Elles doivent revenir au tribunal le 29 mars à Saint-Hyacinthe et sont libérées. Elles pourraient enregistrer un plaidoyer de culpabilité ou décider d'aller à procès.

Minina avait été appréhendée le soir du 28 février 2020, lors d’une fête tenue à Saint-Hyacinthe où elle devait recevoir 33 000 $ de la part des membres du cercle de dons.

Après une enquête du Service des crimes économiques, des policiers débarquaient dans une résidence de l'avenue Payan du secteur Sacré-Coeur de Saint-Hyacinthe.

A ce moment, une quarantaine de personnes se trouvaient dans la résidence et assistaient à la fête.

Les policiers auraient alors passer les menottes à Minima, qui est suspectée d'avoir recruté des membres pendant plusieurs mois.

Isabelle Turcotte est quant à elle suspectée d'y avoir participé: une perquisition à sa maison avait été menée en mars où une somme de 8000 dollars avait été saisie

La Sûreté du Québec refuse pour l'instant de nous dire s'il y aura d'autres arrestations dans ce dossier.

Anik Lamirande est porte-parole de la Sûreté du Québec.

«On ne peut se prononcer pour l'instant à savoir s'il y aura d'autres arrestations. Par contre, nous invitons les gens à être vigilants par rapport au stratagème de fraude pyramidale. Dans ce cas-ci, il s'agit d'une stratégie de fraude qui impliquait des organismes. Les 2 femmes ont officiellement été accusées de plusieurs chefs de fraude hier.»

Anik Lamirande, porte-parole Sûreté du Québec

Le fait de participer à une fraude pyramidale est une infraction criminelle passible d'un emprisonnement maximal de deux ans ou d'un emprisonnement maximal de 14 ans si la valeur de l'objet de l'infraction dépasse 5000 dollars.

Les citoyens peuvent consulter l'Office de la protection du consommateur au https://www.opc.gouv.qc.ca/consommateur/sujet/harcelement-vente/pyramide/ ou l'Autorité des marchés financiers au https://lautorite.qc.ca/grand-public/prevention-de-la-fraude/ventes-pyramidales/ pour plus d'information à propos de ce stratagème de fraude.

 

 

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !