INTIMIDATION: Un contrat d'avocat de 115 000 $ pour Claire Charbonneau

La conseillère du district 1 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Claire Charbonneau.

Alors que plusieurs élus et employés de Saint-Jean-sur-Richelieu disent avoir subi de l'intimidation et du harcèlement ces dernières semaines, le conseil municipal a autorisé hier soir l'avocat-conseil de la Ville à mandater le cabinet montréalais Langlois Avocats pour étudier le dossier, une décision qui n'a pas fait l'unanimité.

 

Cette décision survient alors que la semaine dernière, la mairesse suppléante d'alors, Claire Charbonneau, a démissionné de ses fonctions, se disant victime de menaces portant atteinte à son intégrité physique et psychologique.

C'est le conseiller Yvan Berthelot qui a pris le relais à ce poste alors que le maire Alain Laplante purge toujours sa suspension de 95 jours. D'autres élus et employés ont également indiqué avoir été victimes d'intimidation sur les réseaux sociaux.

Le contrat octroyé à la firme d'avocats, pouvant aller jusqu'à 115 000 $, n'a toutefois pas fait l'unanimité au sein des élus, alors que les trois conseillers de l'équipe Laplante ont voté contre.

Le maire suppléant, Yvan Berthelot, était à l'origine de la résolution et s'est dit déçu ce matin qu'il y ait eu débat sur la question.

« Pour appuyer madame Charbonneau dans sa démarche, ça prend un avocat, et je m'attendais à faire unanimité sans débat. C'est un montant pouvant aller jusqu'à 115 000 $, mais si jamais il y a un règlement hors cour ou admission des faits ou je ne sais trop, ça peut coûter 10 000 $. [...] Je suis très étonné qu'on s'offusque qu'on ait des frais d'avocat de cette nature-là alors qu'aucune personne de la minorité nous parle de frais d'avocat excessifs du maire, qui est allé en appel à la Cour supérieure et le reste dans sa poursuite de suspension de la Commission municipale. Je m'attendais vraiment à une solidarité. »

- Yvan Berthelot, maire suppléant

Les conseillers minoritaires ont tous dénoncé la situation de l'intimidation, mais indiqué qu'ils trouvaient qu'il était trop tôt pour octroyer ce type de contrat alors que l'enquête policière est en cours.

Un de ceux-ci, Ian Langlois, a indiqué hier qu'à son avis, il faut prendre plus de temps pour réfléchir à la situation.

« Il faut prendre le temps ensemble, les 12, avec nos divergences d'opinions, et avoir un vrai mandat et une vraie solution. Si on prenait le temps, on dépenserait notre argent comme il faut. Ce n'est pas en signant un chèque en blanc de 115 000 $ qu'on a la solution. »

- Ian Langlois, conseiller municipal

Rappelons que la conseillère Claire Charbonneau a officiellement porté plainte pour intimidation au Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu et a saisi le service juridique de la Ville du dossier.

Vous pouvez revoir la séance du conseil municipal d'hier soir ici :

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !