L'aéroport de Saint-Hubert veut mieux concurrencer l'aéroport de Plattsburgh

Benoit Gagnon-Des citoyens de Longueuil et de la Montérégie veulent une diminution du trafic aérien à l'Aeroport de Saint-Hubert

Longueuil aimerait bien bien que l'aéroport de Saint-Hubert soit parfaitement complémentaire à celui de Montréal-Trudeau et soit un vecteur de la relance économique. Son administration veut notamment offrir des vols à rabais et maximiser son potentiel. 

Hier, Développement aéroport Saint-Hubert faisait le point à la Chambre de commerce de la Rive-Sud pour son plan «Une vision prête à décoller» pour que l'aéroport accueille plus de vols commerciaux et régionaux.  

L'organisme est d'avis qu'il y a des possibilités importantes pour le transport aérien vers les régions, alors que certaines compagnies délaissent ce créneau. 

L'aéroport souhaite aussi offrir des vols à bas prix pour stimuler l'économie, notamment des vols canadiens et transfrontaliers. 

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent rappelle toutefois que le fédéral doit s'engager financièrement à appuyer cette demande pour que le projet se concrétise. 

Pour ce faire, Transports Canada devrait éliminer l'interdiction d'effectuer des vols à l'extérieur du pays pour pouvoir concurrencer adéquatement l'aéroport de Platsburgh ou de Burlington, qui offre ce genre de vols à beaucoup de Québécois. 

Mme Parent espère bien que cela devienne même un enjeu en vue des prochaines élections fédérales. 

«Notre aéroport est particulièrement bien placé pour devenir une plaque tournante pour des vols régionaux, mais aussi une force d'attraction pour les vols commerciaux et les compagnies à bas prix.  Le gouvernement du Canada détient la clef pour permettre à Développement économique Saint-Hubert d'atteindre leur objectif.  À l'aube d'une importante campagne électorale fédérale, j'encourage les partisans du développement de l'aéroport à en faire un enjeu électoral de premier ordre». 

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

Le plan de relance économique de l’aéroport prévoit des retombées économiques annuelles de 1 milliard d’ici 2037, s'il se concrétise.  

Rappelons toutefois que depuis plusieurs années, des citoyens se plaignent du bruit et de la fréquence du trafic aérien

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !