L'expression boss des bécosses interdite à l'Assemblée nationale

Assemblée nationale-Istock peterspiro

L'expression «boss des bécosses» est dorénavant bannie à l'Assemblée nationale.

La décision a été prise après que la co-porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé, ait dit que le leadership du premier ministre François Legault s'apparentait à un «boss des bécosses».

Elle a commencé son intervention en affirmant qu'elle a toujours pensé dans la vie qu’il y avait deux genres de leaders. Elle a poursuivi en affirmant: «La différence entre les deux est une énorme différence. C’est la différence entre le leadership et l’autoritarisme, entre un chef d’État puis un boss des bécosses ou la différence entre un grand…»

Le président, François Paradis, l'a aussitôt interrompu pour lui demander de retirer ses propos, à la demande du leader parlementaire de la CAQ, Simon Jolin-Barrette.

«Boss des bécosses» s'ajoute donc à «clown», «chien de poche» et «Ti-Coune» qui figurent notamment dans la longue liste des propos non parlementaires. Il s'agit de paroles interdites par le Règlement de l'Assemblée nationale parce que considérées comme offensantes ou inappropriés.

 

Voyez un extrait de l'échange d'aujourd'hui à l'Assemblée nationale :

 

Infolettre Boom

Abonnez-vous à nos infolettres

Pour ne rien manquer de nos concours et promotions !