L'hélicoptère du PDG de Savoura avait un problème de balise

Les recherches aériennes pour retrouver le président des Serres Savoura, Stéphane Roy et son fils sont suspendues.

L'hélicoptère dans lequel le PDG de Savoura est décédé avec son fils, l'été dernier, avait un problème de balise selon le Bureau de la sécurité des Transports (BST). L'appareil permettant de géolocaliser l'aéronef n'était pas fonctionnel après l'écrasement. 

La balise aurait permis aux secouristes de retrouver Séphane Roy et son fils beaucoup plus rapidement. Il a fallu 15 jours pour retrouver les dépouilles au nord de Mont-Tremblant dans les Laurentides.

Les deux corps avaient été retrouvés le 25 juillet dernier après d'éprouvantes recherches.

 

UN PROBLÈME MÉCANIQUE

Dans son rapport publié jeudi matin, le BST attribue la défaillance de fonctionnement de la balise de repérage au système de verrouillage de l'interrupteur. La butée servant à immobiliser l'interrupteur en position armée était brisée faisant en sorte que l'appareil pouvait cesser de fonctionner au moindre impact. 

C'est exactement ce qui se serait produit au moment de l'écrasement le 10 juillet entre le lac De La Bidière à Québec et Sainte-Sophie dans les Laurentides. 

Les tests effectués par le BST confirment que la batterie de l'appareil était chargée à pleine capacité et que l'antenne était également fonctionnelle. La balise aurait donc dû fonctionner normalement si la butée avait été intacte sur le Robinson R44 de l'homme d'affaires. 

Cette défaillance n'était pas présente au moment où l'appareil de Stéphane Roy a été inspecté 3 mois avant le drame.

courtoisie Bureau de la sécurité des transports

65 000 balises similaires en circulation

Des analyses du BST ont également démontré des problèmes similaires sur d'autres balises ELT Kannad comme celle qui veillait sur le PDG de Savoura.

Un avis a été envoyé à Transport Canada qui devra réviser ses procédures d'inspections pour éviter d'autres incidents à l'avenir.