L'urgence de Valleyfield de nouveau ouverte

urgence

L'engorgement des urgences de la Montérégie était critique jeudi, au point où l'urgence de l'Hôpital du Suroît a été fermée jusqu'à 16h.  Six infirmières sur dix ne se sont présentées au travail pour le quart du matin.

Depuis 16h40, les services ambulatoires ont repris mais très graduellement, puisque la situation est encore très instable aux urgences. 

Aujourd'hui, il  y avait le double de patients que la capacité normalement prévue à Valleyfield, le tout étant combiné à un manque criant de personnel.     

Si le CISSS Montérégie-Ouest indique que les services reprennent, vous êtes encore invités à contacter votre pharmacien, Info-Santé 811 ou une infirmière praticienne.  

 Les cadres et les médecins, qui sont venus prêter main forte, ont traité seulement les personnes critiques.  

Problème récurrent

La problématique est loin d'être nouvelle, selon la présidente de la FIQ CISSS Montérégie-Ouest, Mélanie Gignac, alors que différents «sit-in» ont eu lieu dans les dernières semaines, initiés par des préposés ou infirmières.  

La balle n'est plus dans le camp du PDG du CISSS, mais plutôt dans celui du ministre de la Santé, Christian Dubé, selon elle. Mme Gignac est catégorique: il faut obliger les infirmières d'agences privées à venir en renfort et améliorer les conditions de pratique pour retenir les infirmières déjà sur le terrain, puisque plusieurs quittent la profession, épuisées notamment du temps supplémentaire obligatoire (TSO).

Ailleurs en Montérégie, selon le site Index-Santé, le taux moyen d'hospitalisation sur civière est de 147%, soit 114% à l'Hôpital du Haut-Richelieu, 182% à l'Hôtel-Dieu de Sorel et 131% à Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe.  

Avec la collaboration de Catherine Vaillancourt, journaliste Noovo Info

 

Infolettres Boom 104.1 - 106.5

Contenu en rafale, promotions exclusives, concours et bien plus encore !