La naloxone peut sauver des vies alors que la crise des opioïdes fait des ravages


(Jonathan Hayward | La Presse canadienne)

Santé Canada a qualifié la crise des opioïdes de l'une des menaces les plus graves à la santé publique de l'histoire récente, et un spécialiste des toxicomanies affirme que tout le monde peut jouer un rôle pour contribuer à réduire le nombre de décès. Il suffit d’avoir accès à la naloxone, un médicament salvateur qui inverse temporairement les effets d'une surdose d’opioïdes.

«C'est quelque chose auquel tous les adultes canadiens, et j'oserais supposer les adolescents également, devraient avoir accès et en être conscients, a déclaré le Dr Sam Hickcox, directeur général du Bureau des dépendances et de la santé mentale du gouvernement de la Nouvelle-Écosse. S'il y a quelque chose que nous pourrions faire pour sauver une vie, pourquoi ne le ferions-nous pas?»

Il a comparé l’administration de naloxone à l’utilisation d’un EpiPen pour traiter une personne souffrant d’une réaction allergique anaphylactique.

Le Dr Hickcox a affirmé que l'épidémie d'opioïdes en cours dans le pays s'est aggravée alors que l'approvisionnement en drogues illicites du Canada a été «empoisonné» ces dernières années par des additifs opioïdes toxiques et très puissants, comme le fentanyl et le carfentanil. Certains utilisateurs déclarent ne pas savoir ce que contiennent les drogues qu’ils consomment.

«Cela a fait des ravages à travers le pays...en commençant par la côte ouest et en se dirigeant vers l'est», a-t-il dit lors d'une récente entrevue.

Depuis 2016, Santé Canada a enregistré 38 514 décès par surdoses liées aux opioïdes. Entre janvier et mars de cette année, il y a eu plus de 1900 décès par surdose d’opioïdes dans le pays, soit une moyenne de 21 par jour.

L'accès généralisé à la naloxone «ne vise pas seulement à sauver la vie de quelqu'un, il s'agit également pour nous tous de jouer un rôle dans ce processus et de mieux comprendre ce problème», a soutenu M. Hickcox.

Voici ce que vous devez savoir sur la naloxone, un traitement salvateur qui peut être administré par le Canadien moyen et dont l’obtention est gratuite.

Qu’est-ce que la naloxone et quand est-elle utilisée?

La naloxone est un médicament qui bloque les récepteurs de l'organisme qui absorbent les opioïdes tels que le fentanyl, l'héroïne, la morphine et l'oxycodone. Le médicament n’inverse pas une surdose causée par des stimulants comme la cocaïne, l’ecstasy ou le Ritalin.

«Même si vous n'êtes pas absolument sûr à 100 % qu'une personne fait une surdose d'opioïdes, il est logique d'administrer de la naloxone», a expliqué le Dr Hickcox, car le médicament est inoffensif et n'interférera pas avec d'autres médicaments.

«Et vous pourriez sauver une vie.»

 

Une personne victime d’une surdose d’opioïdes aura probablement du mal à marcher, à parler et à rester éveillée. Elle aurait de très petites pupilles, une respiration faible et elle pourrait émettre des gargouillis ou des ronflements.

Un autre signe de surdose d’opioïdes est que la peau d’une personne devient bleue ou violette si elle a le teint clair, ou grise ou cendrée si son teint est plus foncé.

Si vous voyez une personne présentant ces symptômes, il est recommandé d’appeler le 911, de lui administrer de la naloxone, puis de suivre le guide de la trousse pour les compressions thoraciques et la réanimation cardiorespiratoire (RCR).

Au Québec, les pharmacies mettent souvent à disposition des trousses de naloxone en vaporisateur nasal, mais les trousses sous forme de naloxone injectable sont plus répandues à travers le Canada.

Est-ce difficile à utiliser?

Megan Horochuk, coordonnatrice des ensembles de naloxone à emporter en Nouvelle-Écosse, a déclaré qu'il était «angoissant» d'administrer de la naloxone à une personne victime d'une intoxication aux opioïdes, mais que c'était simple et efficace.

«Je me sentais à l'aise en le faisant, même si j'étais nerveuse. Mais tant que vous avez suivi la formation, qu’elle soit officielle ou non, c’est quelque chose que la plupart des gens peuvent faire», a-t-elle raconté en entrevue.

« Prenez votre temps… Le 911 était super au téléphone, ce qui était rassurant. Et la personne (souffrant d’une surdose présumée) est revenue à elle avant même que je doive faire une réanimation cardiorespiratoire ou une respiration artificielle.»

Partout au Canada, les centres médicaux, les pharmacies et les organismes communautaires qui distribuent des trousses de naloxone gratuites offrent également une formation, qui dure généralement 20 minutes. Mme Horochuk a précisé qu'il existe également des vidéos de formation réputée en ligne.

Mme Horochuk s'entretient régulièrement avec des membres du public qui ont administré le médicament.

«La plupart des gens à qui j'ai parlé se sentaient plutôt à l'aise. Je veux dire, personne ne veut le faire, mais tous ceux que je connais et qui l’ont administré ont dit qu’ils se sentaient bien et à l’aise de le faire», a-t-elle indiqué.

En Colombie-Britannique, un groupe d'experts en opioïdes, aussi composé de personnes qui consomment des drogues, a demandé à ce que les trousses de naloxone à emporter partout au Canada contiennent à la fois un vaporisateur nasal et le médicament sous forme injectable. Ceux qui ont utilisé la naloxone pour sauver des vies ont déclaré qu'avoir un vaporisateur nasal à portée de main pourrait garantir une réponse plus rapide, car certaines personnes peuvent être mal à l'aise avec les aiguilles.

Le vaporisateur nasal de naloxone est présenté dans un dispositif à deux broches qui s'insèrent dans chaque narine pour administrer le médicament. L'Ontario et le Québec offrent gratuitement de la naloxone en vaporisateur nasal dans les pharmacies qui en vendent ou dans des endroits comme les lieux d'échange de seringues, les refuges et les bureaux de santé publique.

Où puis-je m'en procurer?

Selon les régions, la naloxone peut être obtenue auprès des organismes communautaires, des centres de santé ou des pharmacies.

En Alberta, en Colombie-Britannique, au Manitoba, en Saskatchewan, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Nunavut, des trousses sont offertes gratuitement aux toxicomanes ainsi qu'aux membres de la famille, et aux amis de toute personne risquant de faire une surdose.

En Nouvelle-Écosse, n'importe qui peut obtenir une trousse de naloxone gratuite dans plus de 400 emplacements partout dans la province.

L’Ontario met gratuitement à la disposition de tous la naloxone injectable et en vaporisateur nasal dans la plupart des pharmacies et dans de nombreux organismes communautaires.

Le Québec rend les deux types de trousses disponibles gratuitement en pharmacie pour les détenteurs de la carte d'assurance maladie. Les personnes qui consomment des drogues peuvent obtenir de la naloxone gratuitement dans les nombreux centres communautaires.

Dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon, l'accès à la naloxone est illimité et des trousses sont disponibles dans les pharmacies et les centres de santé de toutes les régions.